Sous le grand sapin de Noël.

Ils s’étaient aimés c’est certain. De cet amour fort et irrépressible que l’on ne voit que dans les films. Ils s’étaient trouvés sous le grand sapin de Noël de Strasbourg, un mardi 1er Décembre. Elle partait pour le travail, il rentrait de chez sa dernière conquête. Ils s’étaient arrêtés tous les deux là, face à l’arbre illuminé. Ils s’étaient trouvé là, tous les deux, l’un à coté de l’autre. L’un endormi, l’autre éblouie. Et lorsqu’ils voulurent chacun reprendre leur route, ils s’étaient heurtés. Coup d’épaule, coup de coeur, coup de foudre. Tout à la fois. Elle avait alors levé les yeux vers lui, et s’était perdue, le temps d’un instant, dans son grand regard bleu. Elle l’avait trouvé magnifique malgré ses cernes et ses cheveux noirs décoiffés. Et lui l’avait trouvé tellement jolie et fragile qu’elle lui faisait penser à une poupée. Ils s’étaient vu et épris, mais aucun mot ne put sortir de leurs bouches. Elle avait finalement baissé à nouveau la tête et repris son chemin. Il ne put s’empêcher de la suivre du regard, mais n’arriva pas à trouver le courage de la rattraper. Ils s’étaient aimés c’est certain. D’un amour fort et irrépressible que l’on ne voit que dans les films. Ils s’étaient trouvés sous le grand sapin de Noël de Strasbourg un mardi 1er Décembre. Heurtés, regardés, aimés. D’un amour avorté. winter-654442_1920.jpg

5 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *