Non classé

Tomel.co : La fin des cadeaux ratés?

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’écris cet article aujourd’hui puisque j’ai vraiment quelque chose de chouette à te faire découvrir. Il y a quelques jours, je recevais un mail de Cédric, fondateur de Tomel.co, qui souhaitait me faire connaitre sa petite entreprise. Je ne connaissais absolument pas ce site, mais j’ai tout de suite été bluffé par l’idée. Il s’agit d’une nouvelle sorte de réseau social qui permet de wishlister nos articles préférés directement à partir des e-shop et de partager au plus grand nombre ce qui nous fait envie.

unspecified-3.png

Pour Cédric, mari et papa, il s’agissait avant tout d’avoir accès à la wishlist de sa femme pour ne plus avoir peur de se tromper lorsqu’il souhaite acheter un cadeau. Et il était tout aussi important et complexe de connaitre les wishlist de ceux qui inspirent son épouse… L’idée avait germé, Tomel était né.

unspecified.png

J’aime tout particulièrement ce coté « partage » . On crée une wishlist pour nous et nos proches certes, mais le concept donne aussi le droit à d’autres utilisateurs de s’inspirer et de wishlister à leur tour les articles désirés et cela grâce au site ou à l’appli (selon les préférences de chacun). A partir de là, on peut parler de communauté et de réseaux. Tomel nous offre l’avantage de découvrir de nouvelles marques et de nouveaux e-shop en nous baladant simplement d’une wishlist à l’autre.

unspecified-2.png

Autre point fort: il est très facile de naviguer et de créer les listes. Tout est hyper claire et pratique, en plus d’être joli niveau web design et illustrations. Toutes les marches à suivre sont détaillées de manière ludique. Il est donc aisé de se prendre au jeu.

 

Aujourd’hui, Tomel se développe et il est donc permis à l’équipe de négocier pour les utilisateurs des avantages exclusifs ( de la promotion au cadeau supplémentaire) avec certaines marques. C’est le petit plus qui crée la surprise.

Après avoir demandé des informations supplémentaires, j’ai reçu un dossier assez complet sur l’histoire de la marque. Cédric met l’accent sur le fait que PriceMinister fait 10% de son chiffre d’affaire à partir de la revente de cadeaux ratés. Ce qui est, selon moi, un énorme pourcentage. Sur les 36 millions de Français qui font et reçoivent des cadeaux , 51% ont déjà revendu (ou s’apprête à le faire!) un article qui ne leur plaisait pas. Les motivations de Cédric sont donc assez claires: éviter les cadeaux gâchés et les reventes inutiles. Le concept, bien que surprenant au début, prends tout son sens et on comprend en quoi il est génial.

J’ai donc créé ma propre wishlist qui va s’agrandir et changer au fur et à mesure de mes envies. D’ailleurs, si tu veux, pour la voir c’est ici. N’hésites pas à faire de même et à me partager le lien de ta wishlist en commentaire.

A très vite. 🙂

Laisser un commentaire