Browse Month by juin 2017
Vidéo, Vie de famille

Les jolies séquences #1

Samedi 24 juin. Comme une odeur de douce rêverie dans l’air. Ce matin, j’ai envie de me laisser porter par la vie et surtout de la filmer. Il y a des tonnes de choses dont je ne vous parle pas ici, mais qui valent plus d’or à mes yeux que tous les looks et les tutos du monde. Il s’agit de choses que je ne saurais vous expliquer, enveloppées dans un nuage de tendresse, d’une simplicité infinie et pourtant qui me touchent tellement. De vrais jolis moments. Ce matin, j’ai eu envie de dévoiler un petit peu plus de notre quotidien et bien au delà des photos, ce sont des petites séquences vidéos que je vous propose. Vous y verrez notre Kéo, qui nous semble si grand à présent et je vous présente notre Glamour qui vous n’avez encore jamais vu sur ce blog, en tout début de vidéo.Je ne sais toujours pas si ce format me va, s’il me convient et si je vais être assez assidue. Parce que passer de la photo à la vidéo comme ça, si pour certains c’est un petit pas, une petite marche à gravir, pour moi c’était déjà l’Everest à franchir. Mais promis j’essayerais de m’y tenir, une vidéo de temps en temps.  Je vous laisse donc avec mes jolis moments du samedi 24 juin… A très vite.

 

Vie de famille

A l’heure dorée.

Ce n’était pas un rendez vous, plutôt une rencontre inopinée entre nous, le ciel et la mer. Il fallait voir cette plage presque vide, il fallait sentir ce soleil encore brûlant sur nos peaux, il fallait respirer ce vent chaud comme venu du désert, il fallait être là, c’est sur. Nous avions choisi de ne pas prendre part aux festivités de la fête de la musique, préférant un pique nique juste nous trois au bord de l’eau. Nous avons pris notre sac et nos maillots et nous nous sommes rendus sur notre plage favorite. Le soleil, pourtant encore haut dans le ciel, commençait à prendre des couleurs de crépuscule et c’est là que l’instant magique s’est produit. Il y eu les reflets jaunes partout, et surtout dans l’eau bizarrement calme de l’océan. L’ambiance avait changé du tout au tout. Il fallait absolument que nous profitions de cette eau pailletée à l’heure dorée. Ce fût d’abord moi, puis nous. Nous nous sommes immergés dans la tiédeur de l’eau salée après une journée caniculaire. Cela faisait tellement de bien. Et on a nagé, nagé et on a joué aussi. On s’est fait des bisous dans l’eau, des câlins d’amour, on a beaucoup observé l’horizon, on a tourné sur nous même, remué pour créer nos petites vagues à nous, dansé un slow avec la mer, et rit à pleine voix. Ce n’était pas un rendez vous mais une rencontre inopinée entre nous, le ciel et la mer à l’heure dorée.

 

 

Beauté/mode

La Birchbox des city break.

Cela faisait deux mois que je n’avais pas reçu de Birchbox, ce qui m’a permis de vider un peu mes tiroirs pour faire de la place aux nouveaux mini produits. Ce mois-ci Birchbox a choisi le thème City Break. C’est une bonne chose, puisqu’à l’arrivée de l’été, rien de mieux que de recevoir des produits à glisser dans son vanity.

Le premier produit que j’ai pioché dans ma box est le primer lift instant de Balance Me. Cette marque et moi on n’a pas toujours été copines. La plupart des produits que j’ai déjà reçu ne convenaient pas à mon type de peau et me filaient de vilains boutons. Pour ce primer, ils préconisent de ne l’utiliser que sur certaines zones du visage. J’essayerais , même si je ne suis pas sure d’être convaincue.

Le deuxième produit est un blush de la marque Cargo Cosmetics (que je ne connais pas) qui porte bien son nom (Beachblush Sunset) . Les couleurs présentes dans ce blush/bronzer sont vitaminés et donnent bonne mine en un coup de pinceau. Il est assez pigmenté et , pour l’avoir déjà testé, tient toute la journée. Gros coup de coeur!

Voilà un produit que je connais déjà et que j’adore : le lait corps d‘Institut Karité Paris. Sa texture très fluide et fraiche est un bonheur à appliquer. Elle répare rapidement les peaux sèches et sent tellement bon. Elle pénètre rapidement, un gros point positif quand on sait que je déteste passer trois heures à m’étaler de la crème sur le corps.

Egalement reçu : le masque Bal masqué des sorciers des laboratoires Garancia. J’adore tester de nouvelles choses de cette marque. J’ai parfois été déçue cependant (surtout par l’eau micellaire qui laissait un film gras et démaquillait mal) , puisque rien que les noms de leurs produits font rêver et que ces mêmes produits n’étaient pas souvent à la hauteur de leurs promesses. Personnellement, j’ai toujours pensé que c’était des produits miracles rien qu’en lisant les appellations. Par contre, je suis ravie de pouvoir tester un masque qui prépare la peau au soleil et qui répare. Autre bonne chose, la marque promet que la peau boit le produit et qu’il n’est donc pas nécessaire de le rincer.

Enfin, derniers produits de cette box: un shampoing et un conditionner en pot. Je ne connais pas la marque. Je n’ai jamais entendu parler de ce produit. Une véritable découverte pour le coup. Et comme j’aime prendre soin de mes cheveux, je suis ravie de les avoir reçu.

 

Beauté/mode

Dans les blés.

Parmi les choses qui me font penser à l’été, il figure dans ma liste les innombrables champs de blés qui apparaissent aux alentours de chez moi pendant le mois de juin. J’ai, depuis quelques années, très envie de prendre des photos dans des grands champs de diverses cultures estivales, l’apothéose étant pour moi, un shooting au milieu des pieds de lavande. Mais comme je vis en Normandie et non en Provence, il est plus facile de se promener dans les blés. J’aime beaucoup les voir jaunir au fil des jours, ça a quelque chose de tellement solaire. Les couleurs changent si vite, passant d’un vert clair à un jaune pale qui s’associe parfaitement avec le ciel bleu.

Il a fait très chaud ces derniers jours en Normandie. C’était donc l’occasion d’aller dans les champs pour photographier une de mes nouvelles tenues d’été. J’ai récemment racheté des basiques comme ce débardeur tout blanc et cette jolie jupe vieux rose. J’aime énormément cette pièce, sa couleur est trop jolie , la coupe est parfaite. J’ai de plus en plus de mal à mettre des jupes courtes, puisqu’avec mon fils, j’ai souvent besoin de me pencher en avant ou de m’accroupir. Alors ça faisait bien longtemps que je n’avais pas fait l’acquisition d’un modèle qui s’arrête à mi cuisse. Et étonnamment, la matière est tellement agréable et la longueur si bien ajustée que je pense qu’elle va devenir ma jupe de l’été.

 

Débardeur Kiabi 

Jupe Boohoo

Sac Mango (similaire ici)

Bague Reserve Naturelle

Sautoir Wish 

Ballerines Babou 

Création / Photographie

Dans la peau de Nastassja Kinski.

Nastassja Kinski. Ce nom ne me disait rien il y a encore un mois, aujourd’hui elle est devenue une véritable inspiration pour moi. Je l’ai découvert à travers le film Paris, Texas, de cette fameuse scène du Peep show où elle parait tellement femme et enfant à la fois. J’aime les personnalités aux caractéristiques contraires. Si faibles et tellement fortes, dures et douces, ouvertes et pourtant compliquées à atteindre. Le personnage qu’elle incarne est de ceux là. Elle a mille facettes qui transparaissent sur son visage le temps d’une scène. Mais au final, on a beau l’observer, elle semble toujours si lointaine, si inaccessible. Elle me fascine. C’est pourquoi j’ai voulu reproduire à ma manière ce personnage si particulier. Et puis je voulais aussi parler un peu aussi de ce film ici, de ce que j’en ai pensé , de ce que j’ai aimé. Je n’étais pas partie dans la bonne optique, je ne pensais pas découvrir ce genre d’histoire, je ne pensais pas qu’il serait si long… mais s’il y a quelque chose qui m’a émerveillé , c’est bien la photographie et l’atmosphère saturée de l’image. Il suffit de regarder l’affiche pour le découvrir. Toutes les couleurs sont criardes, mais loin de faire mal aux yeux, elles imposent une ambiance très intime, hors du temps. J’étais scotchée par toutes les scènes nocturnes en extérieur avec les néons des magasins et dinner américains, dignes des plus beaux tableaux de Hopper. Je suis très attachée à ce genre d’images que je trouve esthétiques au possible. Et même si ce n’est pas le style de film que j’aime regarder, je sais déjà que je repasserais régulièrement certaines scènes pour m’en inspirer.

 

Robe: Boohoo

Création / Photographie

Le jardin botanique.

Les fleurs… si on m’avait dit il y a une dizaine d’années que j’irais dans un jardin juste pour photographier des fleurs , je ne l’aurais pas cru une seconde. Je ne suis pas une femme qui aime spécialement ça. J’ai toujours été vaguement décontenancée par leur façon de resplendir un jour et ternir si vite le lendemain. C’est ce que je n’aimais pas chez elles, leur côté éphémère. Comment la nature pouvait elle être si contrariante? Comment pouvait elle placer tant de beauté dans une chose si délicate et la laisser se faner et mourir si vite? Je trouvais ça atrocement triste. Et puis, les années passant , j’ai découvert qu’elles étaient la métaphore la plus proche de l’instant de bonheur et qu’il fallait savoir les apprécier pour ça. Pour leur vie si temporaire justement. Il faut en prendre soin au moment où elles sont là, pour ne laisser dans nos souvenirs que la plus jolie image qu’elles ont pu offrir. J’ai appris à les détailler , à les contempler. J’ai appris à aimer les acheter quand ma soeur est devenue fleuriste. J’ai appris la photo, et dans ce contexte la macro. J’ai appris que les photographier c’était un peu les sublimer. Alors, pour les admirer encore et encore, je me suis rendue dans le jardin botanique de Caen. C’était la première fois que j’y mettais les pieds. C’était si doux, si calme, si serein. Et même si je n’aimais pas tellement les fleurs, j’ai toujours beaucoup apprécié ces jardins qui permettent de se perdre en plein milieu de la ville. Se retrouver un peu dans ce silence, loin du bruit des voitures et des gens qui marchent à toute vitesse, ça a toujours eu sur moi un effet apaisant. Là-bas, on peut s’asseoir dans l’herbe et rêvasser, ou alors on peut aussi ne penser à rien. Tout est permis, l’esprit est libre, la pensée permise.