Browse Month by novembre 2017
Les mots

L’écriture.

Ecrire, l’enchantement. La douce caresse du stylo sur le papier, des doigts sur le clavier. La promesse d’une histoire, d’un secret, d’un « Je t’aime » qu’on n’ose pas prononcer. Ecrire, la base de tout dans ma vie. Des petits mots sur les bancs de l’école que l’on se glissait sous les tables, des poèmes d’un premier amoureux, des pages de cahiers noircies, des enseignements inscrits, d’une plume, cette rêveuse qui s’anime.

L’écriture, la base d’un rêve.

L’écriture, les symboles mis bout à bout . Symboles qui finissent par former des mots. Des mots qui font des phrases. Des phrases pour créer des histoires.

L’écriture, un stylo qui glisse sur le papier. La main qui écrit frénétiquement ou celle qui tremble.

Ecrire pour écrire parfois. L’art de la calligraphie, la spontanéité des gestes, des lettres parfaitement courbées. Des A bien arrondis, des L en angle droit, des lignes et des virages, la main qui s’évade. L’étonnement d’avoir su parfaitement faire un H majuscule pour la première fois. Le H majuscule , la galère des premières lignes de la petite fille que j’étais autrefois.

Et puis, écrire pour raconter. Les premières lettres entre copines, quand le SMS n’était pas encore vraiment à la mode. Les papiers roses, bleus, parfumés ou simplement immaculés. Le plaisir de lire des bribes de vie, de savoir comment tu vas. Répondre en retour et comprendre qu’écrire, c’est exister aussi. Donner des nouvelles de soi, raconter ses aventures. Amoureuses ou pas.

Ecrire et tuer le mal. Ecrire pour oublier des anecdotes, les laisser là. Les froisser. Les abandonner. Les jeter. Se détacher de la douleur. Se détacher d’un évènement, comme un chanteur exorcise ses démons en chantant. Ecrire, c’est l’art des nostalgiques, des mélancoliques, des rêveurs aussi.

Grandir en continuant de coucher des mots sur des feuilles. Acheter des carnets et commencer quelque chose de nouveau. D’insolite. Ecrire une histoire à soi, ne plus passer son temps à lire celles des autres. Faire vivre des personnages, faire naitre des relations, faire exister son vocabulaire. Ecrire, comme un miroir pour la pensée, un reflet de l’âme.

Ecrire des symboles mis bout à bout. Symboles qui font des mots puis des phrases. Et ces phrases qui racontent une histoire. Mon histoire.

Beauté/mode

Mes rouges à lèvres préférés du moment.

En ce moment, plus qu’à n’importe quel autre moment de ma vie, je fais une fixette sur les rouges à lèvres. J’ai commencé à en porter quotidiennement, il y a peu. Avant, je n’en portais qu’occasionnellement, pour les sorties ou les évènements.Il faut dire aussi que les textures ont beaucoup évolué ces derniers temps, et sont devenues par la même occasion très confortables.  Moins de rouges à lèvres collants semblables à des gloss, moins de mats hyper asséchants et surtout des tenues défiants toute concurrence. Aujourd’hui, le lipstick fait partie de mes indispensables au même titre que le mascara. C’est pourquoi j’ai choisi de vous montrer mes cinq couleurs favorites du moment (il n’y aurait que moi, je vous montrerais tous les rouges de ma collection, mais ce serait trop redondant.) de la plus classique à la plus extravagante.

 

Loc (Rose to the occasion)

Les rouges à lèvres Loc faisaient déjà partie de mes favoris en 2016. Mon avis n’a pas changé et je m’amuse à agrandir petit à petit ma collection. Parmi les petits nouveaux, le Rose to the occasion est mon coup de coeur. Ce vieux rose froid est parfait pour l’hiver. La couleur habille sans en faire trop. La texture est crémeuse et le rendu mat est velouté, presque poudré. La tenue est top. La couleur s’estompe au fur et à mesure de la journée, sans laisser de démarcation.

Rodial (Big Apple)

J’ai dernièrement reçu dans une box beauté ce jumbo pour les lèvres de la marque Rodial (en teinte Big Apple) . La texture, hyper sèche, m’a d’abord fait peur et ne facilitait pas les premières applications. Mais après avoir pris le coup de main, j’étais scotchée. Ce vieux rose qui tire davantage sur le mauve est canon. Sa texture, un peu plus sèche que ce qu’on a l’habitude de voir, a au moins l’avantage de tenir sur toute une journée sans faillir. Et j’ai remarqué que, par rapport à d’autres jumbo mats, il n’assèche pas les lèvres.

Sephora (Always Red)

Niveau rapport qualité/ prix , rien n’équivaut, en terme de rouges à lèvres liquides mats, aux veloutés sans transfert de chez Sephora. Je n’ai pas arrêté d’en acheter ces derniers mois. Une fois secs, ils se font totalement oublier. Et c’est ce que je recherche en premier dans ce type de texture. Rien de plus désagréable qu’un lipstick qui tiraille ou colle. En ce qui concerne ce beau rouge vif, il ne transfère pas du tout. Il me fait beaucoup penser au 999 de chez Dior (qui vient d’ailleurs de sortir en version liquide), la teinte la plus connue de la marque, mais coute trois fois moins cher.

 Sephora (Dark Red)

Un autre rouge, plus foncé celui ci, que j’adore : le Dark Red. J’aime particulièrement les couleurs proches du bordeaux, du marron et du prune. Ce rouge est un peu plus maronné et tire davantage sur le brique lorsqu’on en applique deux couches. En ce qui concerne le transfert, et c’est là la limite de la gamme de chez Sephora, les couleurs foncées sèchent moins vite et transfèrent plus facilement. Elles tiennent aussi moins longtemps. Mais rien de bien méchant.

Sephora (Dark Forest)

Acheté pour Halloween, il s’avère que le Dark Forest est une couleur que j’aime porter aussi tous les jours. Il donne au look un coté plus rock, plus sombre et j’aime tellement ça. Là encore, il n’est pas 100% sans transfert et la tenue est moyenne. Mais cette couleur me convainc par son originalité et par sa texture ultra confortable.

Culture, Vie de famille, Voyages & Sorties

Ouvrir son esprit au Musée des Beaux Arts.

 

Dimanche 12 novembre 2017. J’ai pensé que c’était le bon moment. La grêle tombait en averses, les nuages rendaient la luminosité médiocre. C’était un temps à rester chez soi devant son chauffage et un bon Disney. Un temps à faire des crêpes ou peut être bien des gaufres. Un temps à rester en pyjama. Mais nous nous sommes levés tard et après un petit déjeuner dominical, nous avions envie de sortir. Il était hors de question d’aller attraper froid sous la pluie et la grêle. Exit donc les balades en foret ou en bord de mer. Nous n’avions pas envie non plus d’aller au cinéma. Alors, j’ai pensé que c’était le bon moment. Le bon timing, à ses trois ans et demi, pour l’emmener pour la première fois au Musée des Beaux Arts de Caen. Kéo connait les musées. Il en a déjà fait quelques uns, dont le public ciblé était clairement jeune. Là, les Beaux Arts, c’était différent. Je savais que je l’y emmènerais tôt ou tard, car je pense qu’il fait partie de mon rôle de maman de l’initier à l’art comme je peux l’initier au sport, à la lecture ou à la pâtisserie. J’ai toujours trouvé intéressant le nombre d’interprétations possibles d’un tableau. J’ai toujours trouvé fantastique la façon dont les enfants voient les peintures et expriment leur avis face à une sculpture. Je pense que l’art est une manière différente de s’ouvrir l’esprit. On peut débattre, discuter, s’émerveiller d’une photographie. Certaines oeuvres servent de base à toutes sortes de discussion. Aller au Musée des Beaux Arts, c’est, selon moi, un moment de partage. Bien sûr, nous n’avons pas décrit toutes les oeuvres que nous avons vu. Je l’ai d’abord laissé gambader. J’ai observé son regard. Je l’ai suivi. J’ai attendu qu’il s’assoit enfin dans un canapé pour lui demander si cela lui plaisait. Et selon lui, « c’est cool, Maman« . Alors j’ai commencé à sélectionner des oeuvres et à le questionner. Tiens, quelles couleurs ont été utilisées ? Qu’est ce qui est représenté là? Sinon, entre ces deux tableaux, lequel préfères-tu? J’ai trouvé ces moments formidables. C’était si riche! J’ai vu à quel point mon petit garçon à un esprit vif, à quel point il ne manque aucun détail et surtout, j’étais étonnée de le voir s’impliquer autant dans cette visite. Cela m’a rendu heureuse. Non pas par fierté de le découvrir sous ce jour, mais par plaisir d’échanger avec lui. Et de le connaitre un peu mieux.

Beauté/mode

Ma routine soin du matin.

C’est en regardant mes anciens articles de la catégorie « Beauté/ mode » que je me suis rendue compte que je n’ai jamais parlé de ma routine soin du matin. C’est pourtant le type d’articles que j’adore lire chez les autres blogueuses et dans lesquels je pioche pleins de petits conseils. Je me suis donc dit qu’il n’était pas idiot de remédier à cela. Au vu de la peau compliquée qui est la mienne (sèche à mixte en été, et à tendance grasse en hiver), j’ai mis des années à me constituer une routine qui me convient et vers laquelle me tourner à chaque fois que j’en ressens le besoin.

Tous les matins depuis quelques mois maintenant, je m’attelle à nettoyer ma peau en profondeur et à l’hydrater du mieux possible. Pour cela, je me tourne désormais uniquement vers les soins Vichy. J’ai testé des tas d’autres marques plus ou moins chères et aucune n’a rendu ma peau si douce et mon teint si frais. J’adore le gel nettoyant Normaderm qui est formulé pour les peaux à imperfections. Avant, je me nettoyais la peau, matin comme soir avec une eau micellaire mais après des années, je me suis rendue compte qu’il restait tout de même des résidus de maquillage et de poussière avec une eau démaquillante sans rinçage. C’est clair que c’était mille fois plus pratique. Pas besoin d’eau, de sortir de gant ni de serviette propre, j’utilisais du coton jetable et c’était beaucoup plus rapide. Aujourd’hui, je préfère prendre un peu plus de temps mais me nettoyer correctement le visage pour la sentir vraiment propre avant d’ajouter les soins hydratants.

Parmi mes soins chouchous, il y a ce sérum hydratant  Minéral 89. Cet été, il a été d’une efficacité redoutable contre le dessèchement de ma peau. Je l’applique matin et soir, juste après m’être nettoyé le visage. Son action est visible dès la première application. La peau est douce et repulpée. Je le trouve magique. Il est mon allié aussi pour cet automne et l’hiver qui arrive puisqu’il ne laisse aucun film gras et pénètre très rapidement dans la peau.

Ensuite, j’applique mon soin contour des yeux Icy Magic de chez Polaar qui est un roll on frais et défatiguant . Il est très agréable à utiliser. Il limite les poches et les cernes et rafraichit le contour de l’oeil en un rien de temps. J’ai remarqué également que contrairement à d’autres soins de ce type, il ne « peluche » pas lorsque je me maquille les paupières et que je travaille longuement les fards au pinceau. J’aime également beaucoup le soin à la grenade de chez Weleda que je préfère appliquer en été.

Après, je m’occupe des petits boutons qui ont pu apparaitre durant la nuit. J’applique alors, sur des zones ciblées, mon sérum de chez Balance Me qui est composé à 99% d’ingrédients d’origine naturelle. Il permet de soulager les rougeurs et les petits picotements. Il aide également à faire disparaitre plus vite les imperfections.

 

Tout nouveau dans ma routine, mais oh! combien efficace, ce baume de chez Dr PawPaw est une merveille. Le baume, assez compact lorsqu’il sort du tube, se transforme en une texture très crémeuse et nourrissante, presque huileuse (mais pas désagréable). Avec le retour de l’automne, je m’amuse beaucoup à utiliser des rouge à lèvres mats mais leur texture assèche vite les lèvres. Mon nouveau baume (qui au passage coute trois fois rien!) hydrate et nourrit durablement et me permet de continuer à utiliser quotidiennement mes lipsticks mats préférés.

L’avant dernière étape (que je loupe parfois, je l’avoue!) est d’appliquer le soin Browvo! de chez Benefit. Il nourrit et protège les sourcils et est une excellente base de maquillage. Les sourcils paraissent plus étoffés et le maquillage tient bien mieux.

La toute dernière étape est celle qu’on nous rabâche sans cesse: la crème hydratante. Celle qui s’adapte le mieux à mes besoins est l’ Effaclar Mat de la Roche Posay. Sa texture gel est très rafraichissante. Elle pénètre rapidement dans la peau et son action sébo-régulatrice permet de limiter notablement les brillances au cours de la journée. En plus de ça, elle me sert de base à maquillage et permet une meilleure tenue du fond de teint et des poudres.