Pinterest inspired.

 

Pinterest, la plateforme la plus inspirante qui soit, pour moi. J’aime y passer du temps, à taper des mots clés dans la barre de recherche et regarder ce qui apparait sur le fil d’actualité. Ces mots clés qui me ressemblent tellement, et que parfois j’écris plusieurs fois, plusieurs jours de suite et dont je ne me lasse pas. Il y a bien sûr dans ces mots clés, ceux liés au mariage, aux paysages, à la photographie, à la décoration, à la grossesse, aux néons, à l’art, aux séries que je regarde, aux acteurs que j’admire, aux créatures qui me font rêver. Et parmi ces créatures, la sirène. La sirène scandinave, la sirène à la mode. La jolie Ariel de Disney, la petite ondine d’Andersen, celles du pays imaginaire de Peter Pan. Pas toujours sympathique, mais tellement hypnotisante. Incroyablement hypnotisante.

Parmi les photos que l’on trouve sur Pinterest, dans la catégorie « sirène » donc, il y a cette femme debout, les pieds dans l’eau, vêtue d’une robe en tulle et à sequins. Et de toutes les photos de « sirènes » c’est celle ci qui m’a le plus inspirée pour ce shooting. Cette robe longue et étincelante aurait eu une toute autre allure avec des talons et un chignon mais tout à coup, dans ce décor, elle s’était métamorphosé en quelque chose de presque naturel. Comme si une femme-poisson avait pu sortir de l’eau vêtue comme ça.

J’ai voulu, à mon tour, jouer de ce décalage. J’ai acheté une robe tout droit sortie des années disco, avec laquelle j’aurais pu aisément chanter « I will survive ». Il aurait suffit d’une bouche rouge, d’une paire d’escarpins et de boucles dans mes cheveux et le tour était joué. Mais j’aimais trop cette idée de femme-sirène. De ce que ce paysage pouvait apporter à la robe. Et de ce que cette robe allait pouvoir dégager dans ce paysage. Je suis sûre que je ne suis pas la seule à trouver cette idée intéressante. J’avouerais que j’avais imaginé une journée plus ensoleillée, une température plus douce, un climat un peu plus clément. Au final, nous avons eu droit à cette journée grisâtre, au temps pluvieux. Et je crois, en regardant ce que donnent les photos, que je préfère encore plus qu’il ai fait ce temps là. Les couleurs sont uniformes et la ligne d’horizon tout là bas, au fond, ne se distingue presque plus. Cette lumière a aussi donné aux sequins de la robe un éclat terne, blanc, et non pas brillant et jaune comme l’aurait si bien fait le soleil. Le vêtement de lumière se confond alors avec la simplicité de l’environnement et fait vivre, un peu plus facilement, la sirène d’hiver de mon imaginaire.

Robe: Boohoo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *