D’une grossesse à l’autre: ma façon de consommer.

A ma première grossesse, j’avais tellement peur que mon fils, une fois avec nous, manque de quelque chose que j’ai fait des achats irraisonnés et complètement impulsifs. A savoir, une centaine de vêtements par taille jusqu’au 12 mois, une trentaine de bavoirs, trois poussettes, un stérilisateur, trois veilleuses, des doudous et des jouets à profusion… Il y a même un bon nombre de toutes ces petites choses qui n’ont jamais été utilisées. Alors, c’est sûr, je me suis sentie rassurée d’avoir tout ça chez moi, je savais que je ne manquerais de rien pour le nourrir, l’endormir, l’apaiser ou sortir. Mais, s’il y a bien une chose qui va changer pour notre fille, c’est cette opulence de choses inutiles.

Nous voilà dans le cinquième mois de grossesse, et à part avoir fini une partie de la décoration de sa chambre, nous ne sommes pas encore totalement au point. J’ai mis un peu de temps à réfléchir comment je voulais organiser mes achats. Tout d’abord, il nous reste pas mal d’équipements de puériculture mixte (berceau, lit à barreaux, transat, chaise haute, parc, poussette canne) que nous avions gardé pour éviter de racheter. Il suffit juste de donner un coup d’éponge sur les éléments en plastique et passer les housses à la machine à laver et ils sont de nouveau comme neufs. Nous avons aussi demandé à Kéo, s’il le voulait bien, de faire un tri dans ses jouets de bébé dans l’optique de les donner à sa petite soeur. Ce qu’il a fait avec plaisir un mercredi après midi. Je l’ai laissé seul pour qu’il choisisse lui même les jouets dont il n’a plus besoin (pour certains dont il n’a jamais eu besoin ) et après 15 bonnes minutes de tri, il a placé de lui même quelques hochets et peluches dans le berceau de sa future petite soeur. J’avoue qu’à ce moment là, mon coeur de maman a complètement fondu.

En ce qui concerne ce qu’il nous manque maintenant, nous faisons le choix d’acheter les vêtements en foires au greniers. Souvent, les vêtements sont vendus très peu chers et n’ont été que peu portés. Il s’agit de faire des achats intelligents qui ne doivent être, pour nous, que des coups de coeur. Ainsi, nous évitons de nous encombrer avec des petits habits pris juste au-cas-où. Pour le reste, j’essaye au maximum de privilégier des petits créateurs et des marques qui débutent. Je suis sensible à la provenance des objets que j’achète. Pour les biberons par exemple, nous allons nous tourner vers la marque Le Biberon Français qui conçoit et fabrique en France. De même pour les anneaux de dentition, la décoration manquante, les petits jouets qui viendront, dans la mesure du possible, de petites entreprise hexagonales. D’ailleurs, si cela vous intéresse, je pense, d’ici quelques temps, vous partager de chouettes comptes Instagram de créateurs et de boutiques Etsy français en Insta-stories. N’hésitez pas à venir me suivre par là bas.

 

* Mon bola de grossesse a été créé par une créatrice normande : Anoush Création

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Morgane

    Super article 🙂 c’est vrai qu’en vide greniers on trouve souvent de très jolies choses !!!
    J’ai pour projet en ce moment de créer un article : bebe made in France c’est rigolo 😉 pour info par contre j’avais justement contacter le biberon français pour etre sur que tout est fait français et à savoir que la matière première provient du Canada
    J’adore lire tes articles 🙂 bisous

    • 2
      boutchako

      Merci pour ton retour Morgane. Ca me fait très plaisir. 🙂
      Et bien j’attends ton article avec impatience pour voir si je peux découvrir de nouvelles boutiques 😉
      Merci pour l’info sur le Biberon Français. Après c’est toujours mieux que les grandes marques qui sont loin d’être transparentes quant aux provenances de leurs produits.
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *