Tu m’entends comme je t’aime?

 

Tu m’entends comme je t’aime? A cette question là, notre Kéo n’aurait pas pu vraiment répondre. Je suppose qu’il le voyait, qu’il le ressentait, mais nous entendait-il assez pour savoir combien nous l’aimons?

Nous avons tous été conçu dans le liquide amniotique, avons tous passé plus ou moins neuf mois dans cette poche remplie d’eau. Et il parait que les bébés entendent la voix de leurs parents à travers les parois qui les séparent de nous. Je suis persuadée que tout cela est vrai. J’ai moi même parlé à mon grand quand il était sous mon nombril, aujourd’hui je parle également régulièrement à sa petite soeur pour qu’elle puisse me reconnaitre à la tonalité de ma voix lorsqu’elle arrivera. Comme pour son frère, elle aura des milliers de « je t’aime » au compteur, d’innombrables « tu es ce que j’ai de plus précieux sur cette terre ». Et le bébé, une fois qu’il a quitté l’univers aquatique qu’est le ventre de sa maman, est capable d’entendre et d’écouter. En théorie.

Nous avons toujours trouvé que Kéo grandissait à une vitesse fulgurante et le langage suivait la cadence comme tout le reste. Il a parlé assez vite. Mais c’est vrai que parfois, nous ne reconnaissions pas le mot qu’il essayait de nous dire. Alors, nous nous sommes mis en tête que puisqu’il était petit, c’était juste normal. Pleins d’enfants ne disent pas tous les mots parfaitement. Qui n’a jamais dit « pestacle » à la place de « spectacle »? Et puis, il y a eu d’autres choses qui auraient du nous alerter. Le fait de devoir se répéter deux à trois fois avant de réussir à se faire comprendre, le volume de la radio qu’il aimait toujours plus fort dans la voiture, le fait de ne pas savoir s’arrêter quand nous le réprimandions. Oh bien sûr, on a un moment cru qu’il était trop actif et donc pas assez à l’écoute. Qu’il y avait là dessous une période de test à l’égard de l’autorité des parents. Tous les enfants essayent un jour de tester leurs parents, non?

Et puis, il y a eu la visite du médecin scolaire et un mot dans le carnet de santé : aller voir un ORL et un orthophoniste. La douche froide. M’entendait-il vraiment lorsque je lui disais que je l’aimais?

Alors, nous sommes allés consulter un ORL qui s’est avéré être un homme extraordinaire qui a su ne pas me faire culpabiliser. Un homme qui a eu les mots pour me faire comprendre que ça arrive régulièrement. Kéo a une otite séreuse. Rien à voir avec l’otite que l’on connait, il n’a pas mal. Mais il n’entend pas bien. A cause d’un liquide qui est derrière ses tympans et qui n’a pas réussit à s’écouler naturellement. Kéo, c’est comme s’il avait constamment la tête sous l’eau. C’est comme s’il n’était jamais sorti de la poche des eaux. Alors quand je lui chuchote : tu sais combien je t’aime ? Il comprend parfaitement, par mon ton réconfortant que je lui parle avec tendresse, que je lui parle d’amour, et il doit ressentir toute la douceur qui envahit la pièce à ce moment là. Il reconnait le ton dans ma voix mais comprend t-il tous les mots que je prononce?

Bientôt, mon Prince passera sur la table d’opération. L’intervention est anodine et rapide. Il est attendu tôt le matin et sortira de la clinique vers midi. Une toute petite opération de rien du tout mais mon coeur de maman bat la chamade. Je suis totalement bouleversée et angoissée par cette idée, par le fait de l’emmener à l’hôpital, de savoir qu’il pourrait paniquer, ou simplement que quelque chose pourrait mal se dérouler. Mais il le faut. Pour son bien être, pour l’apprentissage à l’école, pour la découverte du monde qui l’entoure et pour qu’il entende enfin, à quel point je l’aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *