Browse Category by Beauté/mode
Beauté/mode, Création / Photographie

La danseuse de la Lune.

Les danseuses étoiles, elles me fascinaient. Je ne sais pas ce que je leur enviais le plus. Si c’était leur port de tête, leur élégance naturelle, leur corps fin et élancé ou simplement leur tutu et leurs chaussons. Mais quand j’ai commencé à m’intéresser davantage à leur monde, elles étaient, à mes yeux, tout sauf désuètes . Elles incarnaient la féminité dans son aspect le plus rigoureux mais aussi dans sa douceur la plus extrême. Un savant mélange qu’il faut maitriser pour incarner l’Etoile du ballet. En ce qui me concerne, j’ai très vite compris que je ne serais jamais ni petit rat de l’opéra, ni danseuse confirmée. Je n’ai jamais eu de grâce naturelle, je n’ai jamais su faire les gestes délicats qui sont propre à cette discipline et je ne suis pas non plus la fille la plus élégante du monde. Et puis, je n’ai jamais été bonne danseuse. C’est un art dont je me sens très éloignée. Rien ne correspond. Rien. Les ballerines je les enviais, mais je ne les ai jamais jalousé. C’est juste qu’elles me fascinaient.

Et si je parle des jolies danseuses de ballet, c’est tout simplement parce que, de tous les vêtements que j’ai pu acheter/recevoir jusque là, aucun n’a jamais su autant m’inspirer que cette jupe. Déjà, sur le site Dresslily.com, elle a tout de suite attiré mon attention. C’est comme si elle avait été faite pour moi. Cousue sur moi. Si elle n’avait pas été inventé, il aurait fallu que je la crée. Dans ma tête, dans mes pensées. Et au sein de mon imagination, c’est certain, je l’aurais fait virevolter.

C’est avant tout son motif qui m’a séduite. Comment résister lorsqu’on est soi-même une amoureuse de la Lune et des galaxies? Comment résister à sa coupe midi, aussi, que j’affectionne depuis tant d’années maintenant? C’est rétro, c’est même un peu kitsch mais ça me ressemble tellement. Et quand je l’ai reçu et essayé, ça a été la révélation. Avec une paire de chaussures à petits talons qui ne sont pas sans rappeler les chaussons des ballerines, cette jupe me donnait un air de danseuse. Elle est parfaite. Parfaite pour me permettre, au moins une fois dans ma vie, de me mettre à la place des élégantes artistes sur pointes.

Autour de cette jupe, j’ai donc créé un personnage qu’il m’a fallu incarner. Un personnage avec une histoire, des sentiments, des actions qui lui sont propres. J’ai imaginé une danseuse, une femme particulière, une artiste presque mystique. Une ballerine qui vient de la Lune. Imaginez maintenant qu’elle soit tombée du ciel, qu’elle soit tombée sur Terre. Et qu’elle ne puisse pas rentrer chez elle. A votre avis danserait-elle chaque nuit, jusqu’à l’arrivée du soleil sous son astre maternel?

Jupe: Dresslily / Haut: Pimkie (similaire ici) / Chaussures: Asos

*Article en partenariat avec Dresslily.com

Beauté/mode

Trop impatiente.

Je profite de ce partenariat avec le site Dresslily.com pour revenir sur le blog après une petite semaine et demi d’absence. J’ai reçu cette robe la semaine dernière et je la trouve tellement jolie. Assez loin de ce que j’ai l’habitude de porter, son effet uniforme et sa couleur bordeaux m’ont de suite convaincue qu’elle est parfaite pour cet automne. Et j’étais trop impatiente de vous la montrer. Après avoir passé quinze jours à courir dans tous les sens, n’ayant au final pas le temps pour m’occuper du shooting de cette pièce, je me suis bien rattrapée en profitant de ce parc situé à Caen. Nous sommes arrivés avant l’aube et avons attendu l’ouverture des grilles pour aller nous promener dans ce qui est devenu, le temps d’une demi heure, un terrain de jeu géant. La Lune nous a accompagné un moment avant de disparaitre totalement, laissant la place au soleil rougeoyant. C’était absolument fantastique de se retrouver seuls dans ce lieu. Les feuilles commencent à jaunir et à tomber, le ciel offrait un dégradé de rose et de violet et tout cet espace nous appartenait , le temps d’un instant. Pas de promeneur, pas d’agents municipaux, juste nous et cette lumière particulièrement dorée qui se reflétait sur la façade des bâtiments. Et même s’il faisait froid, rien n’aurait pu gâché la particularité de ce moment.

Robe: Dresslily / Chaussures: Babou (ancienne collection) / Veste: Pimkie (ancienne collection)

Beauté/mode

Mes favoris d’Aout et Septembre.

Cette semaine, c’est avec les favoris des deux derniers mois qu’on se retrouve. Dans le lot, pas mal de marques que je viens de découvrir et qui ont su se faire une place dans ma routine soin et make up de tous les jours.

Ce n’est plus un secret, la palette qui m’a accompagné depuis mi aout et dont je peine à me séparer tellement les couleurs sont parfaites n’est autre que la Naked Heat. Si avant, je fuyais les sous tons orangés de peur de ne pas savoir comment associer les teintes, Urban Decay m’a aujourd’hui complètement réconcilier avec ce genre de couleur. Et ce qui est pratique selon moi, c’est que tous les fards peuvent être associé ensemble, pas besoin d’aller ouvrir une autre palette pour faire un joli make up. Pour en savoir plus, c’est ici.

Je connaissais Ciaté pour les vernis mais je n’avais jamais pris la peine d’essayer leur gamme make up. Pour commencer, je me suis tournée vers l’eye-liner Fierce Flicks qui m’a totalement convaincu. L’embout est hyper précis et sa texture glisse sur la paupière. Je ne suis pas une pro du trait d’eye-liner mais depuis que j’utilise celui ci je n’ai jamais eu aucun raté. La couleur est bien opaque et reste en place toute la journée. Une petite merveille.

Pour continuer avec le maquillage des yeux, je ne pouvais pas ne pas parler de ce mascara waterproof et vegan de la marque Arrow. C’est une jolie découverte tout droit sortie de la Birchbox du mois. La texture me faisait un peu peur au départ puisqu’elle est très pâteuse. Mais finalement, elle se répartie bien sur les cils. Ce mascara est bien opaque, il allonge et donne davantage de volume aux cils. Ces derniers temps , j’ai laissé mon Marc Jacobs au placard pour n’utiliser que celui ci .

Ce mois ci , j’ai totalement craqué pour ce jumbo Rodial (teinte Big Apple) , au fini mat. La texture est très agréable à porter. Elle ne dessèche pas les lèvres et tient toute la journée. Mieux que ça, elle donne un effet pulpé aux lèvres. Je suis folle de sa couleur qui est un joli prune et qui va certainement être ma couleur préférée pour tout cet automne.

En ce qui concerne le teint, ce n’est pas d’un énième fond de teint ou d’un blush dont je vais vous parler ce mois ci mais d’un accessoire qui m’est devenu indispensable. Je n’aurais pourtant pas misé une cacahuète sur cet applicateur en silicone. Pourtant, forcée de constater que cet outil est magique, je l’ai rapidement adopté. Il n’est plus question de perdre du produit comme avec la beauty blender , la Siligel Blender répartit tout le produit de manière uniforme. Plus facile à laver aussi après utilisation, il est très hygiénique , rien a voir avec le nid à bactéries que peut rapidement devenir un pinceau. Et puis, il coute tout de même deux fois moins cher qu’une éponge ou qu’un pinceau.

Coté soin, mon coup de coeur du moment va au sérum Minéral 89 de Vichy. Il hydrate intensément la peau sans laisser aucun film gras ou huileux. Il a permis à ma peau de se fortifier et d’être repulpée dès la première utilisation . Je lui trouve quelque chose de magique. Les résultats sont visibles immédiatement. La peau ne tiraille plus, elle est douce et lumineuse.

Cela fait un moment que je ne vous avais pas parlé d’une huile efficace pour les cheveux. Mais c’est sans compter sur la Dark Oil de Sebastian. Appliquée sur les longueurs et les pointes, elle donne de la texture aux cheveux, les adoucit et les protège des UV. Et son odeur chaude est à tomber.

Beauté/mode

Premières lueurs d’automne.

Demain, c’est l’équinoxe d’automne. A partir de là, tout va s’enchainer. Les feuilles qui jaunissent, rougissent et qui finissent par tomber, le Soleil qui déclinera plus vite, la remise en route des chauffages et , de mon coté du moins, la course folle des anniversaires jusqu’à l’entrée en piste de l’hiver et de son merveilleux Noël. Cela va sans dire , de Juillet à Décembre, c’est mon semestre préféré. Et l’automne n’y est pas pour rien. Cette saison m’inspire. Dans tout et pour tout. Pour le make up, cela va sans dire, je n’imagine pas faire autrement que de déployer un grand éventail de couleurs chaudes. Des orangés, des jaunes, des briques, des bordeaux….

Et si en été, j’abandonne souvent mes pinceaux et mes poudres pour profiter de ma peau nue, l’automne c’est toujours le moment des grandes retrouvailles. Je prend de nouveau plaisir à consacrer du temps à me maquiller. Aujourd’hui, je te retrouve donc avec ce make up automnal, qui va certainement être mon style de make up pour un bon moment. Des yeux travaillés (merci la Naked Heat !!), un teint simple, pas de contouring et une fine couche de rouge à lèvres, juste de quoi les colorer un petit peu.

 

Yeux: Naked Heat et Vice 4 d’Urban Decay

palette Modelite (vieille palette) 

mascara Arrow

Teint: Fond de teint Diorskin Forever Dior teinte n°30

Terracotta de Guerlain

Highlighter Manna Kadar

Lèvres: rouge à lèvres Ravishing Rose d’ELF

 

 

 

Beauté/mode

La Birchbox de la rentrée.

C’est en vidéo et non en photo que je viens, ce mois-ci, ouvrir ma Birchbox. J’avais envie de changer un petit peu de l’habituel format photo/texte dont je finissais pas me lasser. La boite n’est pas bien lourde cette fois-ci mais elle cache une jolie surprise. Et si tu veux en savoir plus sur mon ressenti vis à vis de cette box de rentrée, je t’invite à me lire juste en dessous de la vidéo.

Alors non seulement c’est la box de rentrée mais c’est aussi l’anniversaire de ce joli concept qui est né il y a 7 ans. Et une fois de plus, j’ai surestimé la capacité de la team à nous offrir une box « whaou ». Cependant, elle reste tout de même jolie et je suis, dans l’ensemble, plutôt contente des produits.

  • La crème soufflée pour le corps de la marque Human+Kind est très sensorielle. Le parfum est doux et délicat et la texture très légère et fondante au contact de la peau. J’aime beaucoup cette marque mais je suis un peu lassée de recevoir des crèmes pour le corps à tout va.
  • La crème de jour de Thermaliv est une bonne surprise pour moi qui adore la marque et qui adhère à chaque nouveau test. Comme à son habitude, la marque a créé un produit très efficace qui offre hydratation et souplesse à la peau. Le parfum est tout doux.
  • Le soin contour des yeux de l’Institut Arnaud est un produit que j’ai hâte de tester. J’attends de finir mon chouchou du moment qui est celui de chez Polaar et qui fait des miracles.
  • Le shampoing sec Batiste, la fausse bonne idée selon moi. J’ai déjà testé des tonnes de shampoings secs, aucun n’a jamais réussi à me convaincre. Effet cartonné, cheveux alourdis, particules blanches qui se baladent… je déteste ça.
  • Le mascara waterproof Arrow, c’est la plus jolie surprise de cette box. Je n’ai pas pu m’empêcher de le tester à l’instant où je l’ai trouvé dans le fond de ma boite. Il gaine et allonge tellement bien les cils que je pense abandonner (pour quelques temps du moins) mon Marc Jacobs. Et il coute tout de même deux fois moins cher. Autre bonne chose, il est vegan, sans paraben et est non testé sur les animaux. Produit adopté!
Beauté/mode

Pas encore.

Pour ce deuxième article en partenariat avec Zaful, je tenais absolument à prendre cette combishort noire à grosses fleurs pour pouvoir parler encore un peu de vacances et de bonheurs estivaux. L’été est passé à une vitesse folle et si, pour les trois quart de la France, il s’est passé sans encombre niveau temps, nous, nous n’avons pas eu cette chance. Avec une journée (vraiment) ensoleillée par semaine, on comptabilise à peine 8 jours de sorties plage. C’est peu. Mais heureusement, nous sommes partis la semaine dernière en vacances. De courtes vacances puisque j’ai repris le travail dès le 1er septembre. Cela a toujours été notre plaisir de partir au moment où tout le monde est déjà rentré. On ne veut jamais dire si vite Au revoir à l’été, on veut toujours prolonger un peu. Et cette année, comme le temps a été inhabituellement gris et maussade , nous n’avions pas du tout le coeur à quitter les doux parfums estivaux. Non , pas encore. Nous avons donc profité de la piscine pendant notre séjour, bronzé un peu histoire de faire disparaitre pour quelques temps cette peau si peu halée, flâné dans les ruelles sous un doux soleil aoutien. Et pour ma part, j’avais très envie de sortir une bonne fois pour toute mes vêtements de saisons. J’avais acheté quelques robes, mes maillots attendaient sagement leur tour et cette combishort qui venait juste d’arriver… il me tardait de la porter.

Au final, nous n’avons pas eu le temps de shooter ce look au bord de la piscine comme prévu. Les événements de la vie écourtant un peu plus notre séjour en Indre et Loire. Nous n’avons pas pu non plus retenir le soleil qui a, cette année, vite fait place aux nuages. Les températures ont dégringolé en quelques jours et nous désespérons de voir les beaux jours faire leur retour. C’est donc sous 18°C que nous avons pris ces photos. 18 petits degrés en combishort, c’est une première pour moi.

Pour vous parler un peu plus de cette pièce, j’avoue avoir été un peu déçue. Je trouve le haut à tomber avec son grand décolleté modulable grâce aux bretelles amovibles. Mais le bas… Je pensais qu’il serait plus large et un peu plus long. Cette combishort est tellement courte et serrée que je n’ose pas la porter autre part qu’à la plage ou à la piscine. Cependant, le tissu est de bonne qualité et le motif tellement joli. J’étais triste de ne pas pouvoir la porter plus souvent. J’ai donc trouvé une alternative pour profiter de son si joli décolleté: je l’utilise comme body (les photos de cette alternative sont juste en dessous!) . Sous une jupe midi elle fait totalement l’affaire. Je dirais même qu’elle est beaucoup plus classe portée ainsi.

 

Combishort : Zaful / Jupe: Jennyfer (similaire ici ) / Débardeur : Etam / Chaussures: Tex  (similaires ici) / Sautoir : Amazon

 

Beauté/mode

Mon nouveau maillot Zaful

Je voulais profiter de ce partenariat avec Zaful (et de mon coup de coeur pour ce bikini rouge) pour parler d’une chose dont j’ai très envie de parler depuis longtemps. J’ai souvent entendu dire que les blogueuses doivent être un brin narcissique pour se mettre autant en avant. Et si ce n’était pas tout à fait vrai? J’ai appris bien des choses grâce à cette jolie aventure qu’est l’ouverture d’un blog. Si au départ, il était hors de question de m’y montrer (même pas mon visage) , j’ai depuis quelques temps pris assez de confiance en moi pour réussir à faire quelques look, quelques make up et assumer pleinement les photos que je publie. C’est facile, quand on se connait un peu, de se mettre en valeur. Par exemple, moi, je sais très bien que je suis plus avantagée en jupe qu’en pantalon, que je peux mettre des décolletés assez plongeants sans être trop vulgaire parce que j’ai une poitrine plutôt petite et que ma silhouette se trouve élancée au possible quand je mets des talons. Pleins de petits subterfuges qui m’aident à me plaire assez pour m’exposer ici.

Sauf que… lorsque j’ai été contacté par Zaful pour un partenariat, il a fallu choisir entre ma zone de confort et mon envie. Je bavais depuis des semaines sur des maillots de bains de cette marque, sans jamais oser sauter le pas. J’avais peur de prendre trop petit ou trop grand, le problème avec Internet, c’est qu’on ne peut pas essayer. Alors, j’étais vraiment tiraillée. On m’offrait la possibilité de choisir ce que je voulais en échange d’un article. Si je choisissais le maillot de bain, il fallait que je me résigne à me montrer telle que je suis ici. Pas que je sois hyper complexée non plus, mais suffisamment pour ne pas m’afficher en maillot sur les réseaux sociaux et sur la blogosphère. Et avec un maillot de bain, on ne peut rien cacher. Il faut alors que je vous dise: je vais souvent à la plage, et ça ne me dérange pas le moins du monde de me mettre en maillot de bain devant tout le monde. J’ai toujours eu des hanches, des fesses et des cuisses larges. Et depuis ma grossesse, s’est ajouté un tas de vergetures sur mon ventre et de la cellulite la où il peut y en avoir. Je fais avec, mon corps n’est pas un obstacle. J’arrive à oublier, c’est vrai. Pour le blog, c’est différent… j’ai cette petite appréhension qui m’a fait un instant reculer.

Mais finalement, à force de réflexion et d’une bonne dose de courage, j’ai cédé à l’envie et j’ai quitté ma zone de confort. Je ne vais pas dire que ça fait un bien fou, ce n’est pas vrai. Et parmi les centaines de photos que l’on a pris sur cette plage, les seules que j’accepte sont celles que je publie ici. Mais tant pis, j’ai cédé à l’envie.

Et j’ai bien fait. Ce maillot est vraiment joli. Je l’avais repéré sur Instagram, et j’avais tout de suite eu le coup de coeur pour sa coupe originale. J’aime le fait que la culotte ne soit pas trop échancrée et que les bords soient festonnés. Il va totalement à l’encontre de la mode de cet été qui lui préfère des rebords bien droits et des culottes tanga, parfois à la limite du string. Quant au haut asymétrique , j’en suis totalement dingue! J’hésite même à le mettre en crop top avec une jupe taille haute. La matière est épaisse et les coutures bien finies. Aucun fil ne dépasse. J’étais vraiment étonnée de constater une telle finition sur un article à prix si raisonnable. Pour être sure, j’ai pris une taille au dessus de ma taille habituelle, et si le haut est impeccable, la culotte est légèrement trop petite.  Pour les délais de livraison, il faudra attendre environ deux semaines pour recevoir sa commande et en ce qui me concerne, je n’ai payé aucun frais de douane.

Bikini : Zaful / Kimono: Jennyfer (similaire ici)

 

 

 

 

*****

Zaful vous propose également une remise de 10% supplémentaires sur une sélection d’articles soldés jusqu’à -60%  . Pour cela, il suffit d’entrer le code ZFFR01 à la confirmation de la commande. 

Et ça se passe ici: 

 https://fr.zaful.com/promotion-summer-right-stripes-special-605.html?lkid=123372

Beauté/mode

La Birchbox holographique.

Je viens de recevoir la Birchbox d’Aout . En ouvrant mon colis, j’ai de suite remarqué cet effet holographique sur le couvercle de la boite qui me plait beaucoup. Cela lui donne un style très estival, presque écaille de sirène. Et donc avec une jolie surprise comme celle ci, j’avais juste hâte de découvrir son contenu.

La première chose que je pioche dans la box est cette boite de 30 capsules de complément alimentaire. Première déception. Elles sont sensées fortifier les cheveux et les ongles, et bien que j’adore m’occuper de mes cheveux, il a toujours été hors de question pour moi d’avaler capsules et gélules en tout genre. C’est surement la faute aux idées reçues, mais je n’ai pas du tout confiance en ce genre de produits. Ces capsules finiront donc directement dans mon sac de produits à donner….

Ensuite, je pioche ce gommage pour le corps de la marque Huygens. Si vous me suivez depuis quelques temps, vous avez pu voir que j’ai déjà testé un tas de produits de cette marque, et à chaque fois j’ai détesté. Entre la crème de jour qui m’a filé des boutons et le gommage pour le visage à la verveine dont je détestais l’odeur, rien ne m’a jamais convaincu. A nouveau, je retrouve cette marque dans ma box, avec une odeur que je déteste, puisqu’il s’agit donc d’un gommage à la verveine. Pas de chance. Hop! A donner…

Troisième produit et deuxième marque que j’ai déjà pu tester, un sérum pour les peaux à imperfections de chez Balance Me. Bon, ce coup ci, la marque me plait assez, j’utilise régulièrement leur contour pour les yeux  et leur primer est le seul que ma peau accepte. Fait à 99% à partir d’ingrédients d’origine naturelle (il sent d’ailleurs très fort les huiles essentielles) , je ne suis pas mécontente de recevoir ce sérum qui doit faire disparaitre rapidement les petites imperfections. Cependant, en cette période, ma peau est beaucoup plus sèche et déshydratée, et j’ai beaucoup moins d’imperfections que le reste de l’année. Un sérum hydratant aurait été le bienvenue, celui ci attendra le retour de l’automne pour être utilisé.

A ce stade, je désespérais clairement de sortir de cette box un produit que j’aimerais et qui conviendrait à la saison. J’ai attrapé ce petit spray sans grand optimisme et il s’avère que c’est certainement le produit le plus adapté à la saison de la box. Ce spray Oribe permet de donner aux cheveux un effet wavy sans passer par la case plage. Il doit également apporter un peu de brillance et il sent plutôt bon. Je trouve l’idée vraiment sympa. A tester très vite.

Le dernier produit est sans aucun doute mon préféré de cette Birchbox. Il s’agit d’un enlumineur de la marque Manna Kadar. La couleur ( Fantasy) est très jolie. Maronnée et sans sous ton orangé, ce que je déplore souvent dans ce type de produit , elle va parfaitement à ma carnation d’été. Ses micro paillettes sont hyper discrètes et donne un rendu tellement naturel. La texture n’est pas trop poudreuse et pour l’avoir essayé avant juste d’écrire ce post, je peux déjà dire qu’elle est très facile à travailler.

 

Beauté/mode

La très réussie Naked Heat d’Urban Decay .

Aucune amoureuse de maquillage n’a pu passer à coté de cette sortie. Après trois naked « basiques » et la naked smocky , Urban Decay a sorti récemment la magnifique Naked Heat. La petite dernière, au packaging très travaillé, avait toutes les chances de me plaire. Voilà pourquoi.

Avant de parler des fards en eux mêmes , parlons de l’écrin. La jolie petite palette, au format identique des anciennes Naked, est peut être un peu moins lourde que la Smocky et la Naked 3  mais tout aussi solide. Le couvercle est très réussi. Il se pare de tons chauds passant du doré à un ocre très foncé qui n’est pas sans rappeler les nuances de la flamme d’une allumette. En ouvrant la palette, on y retrouve le grand miroir très pratique et le pinceau à double embout (un applicateur boule, un estompeur) de très belle qualité. C’est d’ailleurs le type de pinceau que j’utilise pour tous mes make up. Et ceux de chez Urban Decay sont particulèrement réussis.

Les douze teintes qui composent cette palette sont des fards aux tons chauds. Parfois ocre, parfois prune, avec un sous ton orangé brulé unique , elles composent un ensemble dont l’uniformité est bienvenue quand on commence en make up (ainsi, il est impossible de se tromper dans le mariage des couleurs). Huit des douze couleurs sont des mats très bien pigmentés (la première teinte de la palette est même peut être légèrement irisée) , les quatre autres sont des irisés/ métallisés très lumineux. J’ai un véritable coup de coeur pour les deux teintes du milieu (He devil et Dirty Talk ) qui sont des couleurs « brique » très proche du fard Bitter de la palette Vice 4 (fard préféré dont je vous parle d’ailleurs ici) . C’est le type de teinte qui me va le mieux et je suis très heureuse d’en avoir maintenant une déclinaison plus large , ce qui me permet de jouer davantage avec mon make up. La palette reste dans son ensemble assez neutre et peut s’utiliser pour des make up de jour comme de soirée.  Autre bon point concernant l’ensemble de ces fards, ils sont moins poudreux que dans les autres palettes d’Urban Decay, les micro paillettes des fards irisés tiennent bien en place ( ce qui n’était pas le cas pour les teintes claires de la Vice 4)  et je n’ai constaté que très très peu de chutes , même dans les teintes les plus sombres.

Cette palette est pour moi, une véritable perfection. Elle allie couleurs neutres mais sulfureuses à des teintes plus « nude » qui permettent de créer des reliefs. En exclusivité sur le site de Sephora et déjà en rupture de stock, elle risque de devenir l’un des best-seller de la marque. Elle sera en vente, dès le 16 août dans tous les Sephora de France. En attendant , je vous laisse avec un make up pour que vous puissiez voir les fards en action.

 

Beauté/mode

La marinière pour aller à la mer.

Quand j’étais petite, j’étais une passionnée des dauphins et de l’univers marin en général. Je collectionnais les bouquins, les documentaires en tout genre, je rêvais d’aller nager avec les poissons de toutes les couleurs des récifs coralliens et pourquoi pas passer une heure ou deux avec quelques grands dauphins. J’ai même, pendant un temps, voulu devenir océanographe. Alors quand je dis que j’aime passer des journées sur la plage à observer cet environnement si particulier et me perdre quelques instants dans la ligne d’horizon bleue, je n’extrapole surtout pas. En vieillissant et en revoyant mes priorités, moi qui voulait avoir des enfants tôt et profiter d’eux au maximum, j’ai très vite compris que tous les métiers liés à l’observation des fonds marins qui nécessitent de longs mois en mer, loin de chez soi, n’étaient finalement pas fait pour moi. Je reste cependant fascinée par cette étendue d’eau salée qui abrite tout un monde. C’est un peu comme l’espace pour moi. C’est si près et si loin à la fois… Et pour beaucoup, c’est totalement inaccessible. Alors, de temps en temps, j’ouvre de nouveau un bouquin qui parle des vagues, de l’influence de la lune sur nos océans, des espèces si étranges qui habitent là dessous, je regarde un documentaire sur Netflix qui traite de cette planète bleue, je rêvasse assise sur une plage ou penchée au dessus de la rambarde d’une jetée, j’observe ces marins sur leur bateau partir en mer ou rentrer au port. Et pour être accordée au décor, quand je ne mets pas une robe de plage sur un maillot pour les chaudes journées d’été, j’ai toujours en stock la petite marinière. C’est vraiment l’incontournable pour une balade en bord de mer. Ici, je l’ai associé à une jupe officier à la longueur parfaite, une veste en jean très délavée et un sac à main en toile noire et au fond tout en osier. J’aime vraiment beaucoup cette tenue simple et tellement agréable à porter.

 

Jupe: Jennyfer (similaire ici)/ Marinière: Jennyfer / Veste: Sans marque (similaire ici)  / Sac: Aux plaisirs des Halles (similaire ici)  / Sandales: La Halle (ancienne collection)