Browse Category by Culture
Culture, Humeurs, Non classé, Voyages & Sorties

Cher Leo.

Cher Leo,

Ce n’est qu’aujourd’hui que je prends ma plume et me décide à t’écrire à coeur ouvert, de moi à toi , de toi à moi , librement. C’est fou ce que tu peux faire partie de ma vie depuis plus de dix ans maintenant. Tu sais Leo , il y a des gens qu’on aime pour leur gentillesse, leur modestie, leur sens du partage mais toi je t’aime pour ton talent. On pourrait appelé ça un coup de foudre culturel. Oh non, je ne te suis pas depuis tes débuts, je ne suis pas une admiratrice de la première heure mais je commence à sacrément bien me rattraper depuis quelques années. J’ai compris que j’étais attirée par ce visage d’ange et ces magnifiques yeux bleus lorsque j’ai commencé à aller voir les films au cinéma avec ma maman non pas pour leur synopsis mais parce qu’il y avait toi. J’ai toujours trouvé que tu dégageais quelque chose. Bien sûr, je suppose que chacun des personnages que tu incarnes est choisi soigneusement et qu’une histoire plate, sans relief doit te sembler terriblement ennuyeuse. Je vois avec mes petits yeux de presque cinéphile (ou Leo-phile ) que tout est calculé, parfaitement bien orchestré. Du grand art dans l’histoire du cinéma. Et c’est certainement ça qui me fait idolatrer ton professionnalisme.

leonardo-leonardo-dicaprio-21504504-500-281.png

Je crois que je t’ai croisé pour la première fois à bord du Titanic et il a fallu que tu prononces « Pour que ce jour compte  » pour qu’il en soit ainsi. La magie avait opérée, la première rencontre était la bonne. J’ai également adoré ta partenaire de jeu et amie Kate ( que j’embrasse bien fort si elle lit ces lignes!) mais, c’est vrai, quelques temps je l’ai beaucoup envié aussi. D’ailleurs, Jack, J.Edgar, Jordan et tous les autres sont tellement bien incarnés par ta personne que parfois je me suis laissé aller à quelques rêveries. Des futilités! J’aurais tellement aimer être la Rose de Jack, la Juliette de Roméo, la Duchesse du Loup mais surtout, surtout la Daisy de Gatsby! Ce couple, aussi dramatique que soit leur histoire, me laisse rêveuse et tu n’y es pas pour rien. D’ailleurs Gatsby parlons-en. Tu sais, ce film s’est imposé à moi comme un homme s’impose à une femme. On se dit : peut être , pourquoi pas et une fois vu… Plus de doutes possibles : C’est celui là. Moi, c’est celui là que je choisirais parmi tes nombreuses performances. C’est mon préféré à moi. Et en parlant avec des copines, nous nous sommes rendus compte que ce rôle était fait pour toi, il ne pouvait en être autrement. D’ailleurs, nous pensions que tu obtiendrais une jolie statuette dorée pour ce magnifique travail. Mais ce n’était pas encore ton tour. Et à chaque nouvelle nomination et échec, j’étais une fois de plus déçue. Pourtant je le savais, tu nous l’avais dit dans Blood Diamond  : CCA ( C’est ça l’Afrique -mérique)! Mais j’en voulais à Hollywood tout entier, je ne comprenais pas. Pourquoi refuser la distinction à un acteur si remarquable. Pourquoi d’autres et pas toi? Mais bon sang, qu’avaient ils tous contre toi? Alors, tu sais , cette année j’ai choisi de ne pas aller voir The Revenant avant la cérémonie. Je pensais que si ton talent m’époustouflait une fois de plus et qu’il n’était pas récompensé, j’aurais eu beaucoup de peine. M’enfin, c’est du passé tout ça. N’en parlons plus. Ce matin, je me suis levée et je ne sais pas pourquoi , je m’en doutais. Elle ne pouvait être qu’à toi la statuette dorée. Tout le monde s’accordait à dire que le trappeur que tu fais vivre dans The Revenant est fantastique et que ton interprétation est hors norme. Beaucoup saluent le fait que tu es bravé avec tes collègues des conditions climatiques difficiles et des journées raccourcies à trois heures de tournage. Des mois et des mois de jeu en pleine nature. En nature hostile. Alors, je vais te dire : ce matin, tu m’as fait vivre un grand moment. Quand j’ai su … c’est comme si nous étions les rois du monde , nous avions touché la lumière verte en vérifiant bien que la toupie s’était arrêtée de tourner (avis aux grands admirateurs de Di Caprio ) . Tu sais avec le temps, ton rêve, c’est un peu devenu le notre. Et moi j’étais très émue de voir qu’il était devenu réalité en ce dernier jour  de Février 2016. Maintenant, je n’ai plus qu’à aller me payer une place de ciné et t’admirer une fois encore sur grand écran. Merci pour ces merveilleux moments. Et pour que ce jour compte : Bravo Leo!

1393884189450_gatsby-.gif

Culture, Non classé

Mes petits films. #1

DSC_0101.jpg

Je suis un peu cinéphile sur les bords. Je crois en avoir déjà parlé un petit peu ici. Avant d’avoir notre fils, mon compagnon et moi avions une carte de cinéma illimité. Pendant deux ans, nous sommes allés au cinéma très régulièrement (à vrai dire , nous avons vu TOUS les films sortis dans les salles durant cette période!) , au point de dire que l’UGC était notre deuxième maison. C’est pourquoi j’ai décidé de te faire une petite série d’articles avec tous mes films préférés. Il y en a quelques dizaines (rien que ça!) . On commence aujourd’hui avec les films que j’ai regardé en boucle, ceux que je regardent encore lorsque je suis toute seule à la maison (ça n’arrive plus si souvent) . Mes petits films de fille à moi!

DSC_0098.jpg

J’ai envie de commencer par les films avec Léonardo DiCaprio , mon acteur fétiche, parce qu’il y en a trois:

  • Romeo + Juliet : Celui ci soit on adore, soit on déteste. Les personnages parlent à la manière dont la pièce Roméo et Juliette de W. Shakespeare a été écrite mais vivent dans un monde moderne avec des revolvers et des voitures. Ce qui donne un sacré décalage. Léo y est très jeune et joue son rôle de Roméo , sensible et déchiré, à la perfection. Tout ça réalisé par l’excellent Baz Luhrmann.
  • En parlant de ce réalisateur, voilà un autre très beau film : Gatsby le Magnifique. J’ai été happée par l’histoire dès les premières minutes. La BO est dingue ( Fergie et Lana Del Rey entre autres!) et Léo encore une fois excellent. Je regrette d’ailleurs qu’il n’est pas eu d’oscar du meilleur acteur pour ce film. Il faut aussi dire que les autres acteurs sont tout aussi bons ( Tobey Maguire, Carey Mulligan ou encore Joel Edgerton). Cette oeuvre reflète le New York des années 1920 et je dois dire que ça m’a donné envie de m’intéresser un peu plus à la période. Tout est beau, les décors, les vêtements, les personnages, les dialogues et le secret même du film : Qui est Gatsby? Et que veut-il? Révélation que je ne te ferais pas … Il faut voir le film pour comprendre l’intensité des choses.
  • Les Noces Rebelles: Kate Winslet et Léonardo DiCaprio, ce duo te dit-il quelque chose? Là encore, un film adapté d’un bouquin mais complètement différent des deux autres. Ici, les scènes sont lentes et intenses, presque théâtrales. On suit la déchéance d’un couple qui se voulait différent des autres. Et qui finit par se perdre. A voir, pour ceux qui aiment les films calmes et longs.

Il y a donc ces trois là, et les autres:

  • Hell: LE film incontournable de mon adolescence. J’ai lu dévoré le bouquin puis j’ai découvert le film. Même s’il ne suit pas à 100% les actions du livre , j’ai beaucoup aimé cette adaptation. Il permet d’entrer dans l’intimité du couple et les décors sont sublimes. Il y a peu de dialogues mais toujours des phrases percutantes. Sara Forestier incarne Hell magistralement et je dois dire qu’à travers mes yeux c’est Hell. Par là je veux dire que, comme lorsque l’on voit Daniel Radcliffe on pense forcément à Harry Potter, pour moi Sara Forestier c’est Hell. Et puis c’est tout. Je n’ai vu aucun autre film avec cette actrice tellement ça me gênerait. Autre bon point : j’ai découvert  Nicolas Duvauchelle grâce à cette histoire et depuis, je crois qu’il est devenu mon acteur français favori.
  • Les infidèles: Autre film français. Heu… non , ensemble de courts métrages. La plupart des personnes de mon entourage qui ont regardé ça sont restés stoïques. Moi, j’ai beaucoup ri. On parle d’infidélité avec un humour assez noir et parfois aussi avec une justesse incroyable.
  • Virgin Suicides: Un autre film qui a marqué mon adolescence, avec Kirsten Dunst et Josh Hartnett et de Sofia Coppola. On parle de suicides d’adolescentes d’une même fratrie avec beaucoup de délicatesse et de poésie. Le décalage peut être choquant mais c’est ainsi que je le ressens. Encore aujourd’hui je trouve que cette oeuvre est un ovni cinématographique.
  • Eternal Sunshine of the spotless mind : Qui a dit que Jim Carrey est juste fait pour le rire? Regardes donc ça, tu m’en diras des nouvelles. Comment réagirais- tu si l’amour de ta vie choisissait consciemment de t’oublier? Ce film nous livre une vision, certes futuriste, mais émouvante de l’histoire d’un couple (Jim Carrey et Kate Winslet) qui finit par se détester, se séparer et finalement s’oublier. Là encore je n’ai pas envie de t’en dire plus pour ne pas gâcher la surprise.
  • Marie Antoinette: Peu de choses à dire si ce n’est que j’aime le regarder pour son style, ses images. Du rose, du maquillage, de la dentelle et de l’amour. L’arrivée et la vie difficile ( mais riche au sens propre du terme) de sa majesté Marie Antoinette à Versailles.
  • Into the wild: Il n’y a pas plus philosophique que ce road trip vers l’Alaska. Un jeune homme décide de tout quitter pour se rapprocher au mieux de la nature. Les paysages sont splendides.  L’aventure n’est pas sans embuche et les pensées sont porteuses de vérités.
  • Légendes d’automne: Certainement le film que j’ai le plus regardé ces trois dernières années. Trois frères qui vivent chez leur père dans un ranch, tout ça dans l’univers particulier mais ô combien intéressant des légendes indiennes. Et l’arrivée d’une femme qui va tout bouleverser. L’histoire est prenante et les péripéties souvent émouvantes. Tristan, le frère du milieu est un personnage très complexe, bercé depuis toujours par les traditions indiennes (plus que ses frères!) . Bizarrement, dès que j’ai un coup de blues, j’enfile un pyjama, mange des donuts et passe la soirée devant ce film.

DSC_0106.jpg

Et toi, as tu vu quelques uns de ces films? Lesquels préfères-tu?

 

Culture, Humeurs, Non classé, Vie de famille, Voyages & Sorties

Les jolies choses de 2015

En ce 23 décembre, je reviens te faire une petite rétrospective de toutes les choses positives qui me sont arrivées en cette année 2015. Année qui, disons le, est passée trop vite.  Je ne m’attarde pas plus sur l’intro, le contenu est bien trop important.

IMG_00003981

  • En janvier, mon fils a fait son premier tour de manège. Un grand moment puisque j’étais obligée de monter avec lui. Depuis, on les enchaine.
  • Janvier, c’était aussi le mois des soldes. Et pour une fois, depuis bien longtemps, j’en ai vraiment profité ( D’habitude à cette période je suis fauchée).
  • En Mars, les 1 an de notre Petit Prince. Une après midi au top avec famille et amis où nous avons beaucoup ri. Un bon souvenir.
  • En Avril, c’était les traditionnelles foires de Pâques avec pomme d’amour et barbapapa. J’aime beaucoup l’ambiance de ces week end.
  • Egalement en Avril, nous sommes allés voir Florence Foresti en one woman show. Le fameux spectacle « Madame », un régal.
  • En Mai, premier séjour en bord de mer avec mon fils. Le papa travaillait (malheureusement!) . C’est d’ailleurs lors de ses petites vacances que Bébé a choisi de faire ses premiers pas.
  • En Juin, bowling avec les amis, sortie de Jurassic World au cinéma et participation à la Rochambelle, achat de mon macbook air qui-me -change-la-vie. Mais c’était aussi le mois de la découverte de mon colis swap préparée par Nastasia du blog Toute de rose poudrée. Lien vers nos articles juste ici et ici.
  • En juillet, l’Homme a fêté ses 25 ans lors d’une soirée américaine. La maison était entièrement décorée pour l’occasion. Puis, nous sommes allés en famille au zoo de Cerza, certainement l’un de mes favoris tant s’y promener est agréable.
  • En Août , une soirée restaurant/plage organisée par l’Homme à l’occasion de l’anniversaire de notre rencontre. Une soirée qui se termine avec un magnifique feu d’artifice sur la plage de Cabourg.
  • En Septembre, Disneyland pendant deux jours. Là encore, un bébé aux anges et des parents heureux. Autre évènement marquant : nous avons marié un couple d’amis. Le premier mariage du groupe, très fort en émotions. Je crois que tout le monde a versé sa petite larme. Et puis, reprise du travail dans un domaine qui me passionne.
  • En Novembre, j’ai pris 23 ans et ma soeur 18 ans. Une très grande fête sur le thème disney.

Et voilà que l’année s’achève et que nous nous apprêtons fêter Noël et le nouvel an dans notre petite maison du bonheur. N’hésites surtout pas à me partager en commentaire tes jolis moments de 2015. J’ai toujours soif de positif 😉

Culture, Humeurs

Se divertir sur Youtube.

S’il y a bien un endroit où j’aime me réfugier pour me divertir , c’est Youtube. On y trouve pleins de jolies vidéos , extrêmement bien montées pour toutes les envies. Si tu es en galère avec un make up, va voir sur Youtube , y ‘ a moyen que tu puisses trouver des bons conseils. Tu ne sais pas quelle poussette choisir, Youtube t’aide. Tu as oublié la recette des pancakes, Youtube est là. Et si tu as juste besoin de rire, Youtube te fait rire.

Alors, je t’ai sélectionné les 6 chaines que j’aime et sur lesquelles je ne manquerais pas une vidéo!

  • Les chaines de vlog.

Je ne regarde que très peu de vlog, puisque je trouve ça assez inintéressant et très long la plupart du temps. Mais un couple sort quand même du lot. Il faut avouer, ces deux là ont une vie hors du commun. Tous deux ont commencé par des vidéos tournés dans leurs chambres pour leurs chaines principales et à force de travail et de persévérance, ont vécus des choses incroyables qu’ils nous font maintenant vivre avec eux sur leurs chaines secondaires de vlog. L’un a interviewé Harrison Ford  il y a quelques jours, l’autre a dansé sur le plateau de « Danses avec les stars ». Tu auras reconnu: Anil et Marie des chaines EnjoyVlogging et WaRTeKVlog.

 

  • De l’humour.

Je ne citerais qu’une chaine, mais c’est pour moi la meilleure puisque 9 vidéos sur 10 me font vraiment rire (ce qui n’est pas le cas avec toutes les autres chaines d’humour) . Si tu lis régulièrement ce blog, tu sais à quel point j’aime les artistes dont je vais te parler. Les petites séquences d’environ deux minutes également diffusés sur Canal +,  contiennent tout ce qu’il me faut pour me faire passer un bon moment. Je parle bien évidemment des épisodes « Bloqués » dont les acteurs principaux sont Orelsan et Gringe.

maxresdefault-3.jpg

D’ailleurs, je suis allée voir leur premier film que j’ai trouvé très réussi. Pour lire ma critique c’est ici.

  • La chaine fourre-tout. 

Un jour, c’est un look. Quelques jours plus tard, c’est l’essai d’un nouveau stylo magique. La surprise est totale à chaque fois. Réunissant quelques youtubeuses françaises qui ont la côte, c’est sur le même principe que Rose Carpet qu’Icon a posé ses bases. Le reste est complêtement différent. Les décors sont plus neutres, les sujets moins « ados » et l’ambiance générale plus mature.

photo

 

  • Blogueuses puis Youtubeuses.

Si tu veux trouver de bons conseils beauté et maternité sur la toile, je ne peux que te recommander Mélissa de la chaine Golden Wendy . Très douce, elle incarne la bonne copine qui sait rassurer et décomplexer ses abonnés. Avant d’être youtubeuse, elle est blogueuse. Ce qu’elle rappelle souvent lors de ses vidéos. Amoureuse des mots, c’est en romancière que tu risques d’entendre parler d’elle à présent puisque son premier roman sera publié début 2016. Une bien jolie aventure.

Youtube

Enfin, je finis avec ma « chouchou » : la très connue Natacha Birds. Depuis quelques années maintenant, je ne rate pas un article sur son blog, pas une vidéo sur sa chaine. Elle aussi est avant tout une blogueuse puisqu’elle écrit beaucoup (beaucoup…) d’articles mais elle a décidé de passer également plus de temps sur Youtube. Ce n’est pas vraiment des conseils que je cherche en lisant son blog ou en regardant ses vidéos, mais plutôt à m’immerger dans cet univers onirique qui lui est propre. Et à chaque fois, la magie fonctionne.

11e092e.jpg

 

Voilà pour mes petits favoris de Youtube, n’hésites pas à , toi aussi, me faire partager tes chaines préférées.

 

 

 

Culture, Non classé, Voyages & Sorties

Le très réussi « Comment c’est loin ».

Je suis une amoureuse des mots mais aussi une ancienne grande cinéphile. Pour moi, l’un ne va pas sans l’autre. Les mots donne le scénario et le relief d’une histoire , le cinéma n’est bon que lorsque les mots sont utilisés avec justesse.  Alors, c’est avec enthousiasme que je suis allée voir le premier film d’Orelsan mercredi dernier.

J’ai toujours trouvé Orelsan doué dans son domaine, plein de talent pour écrire des textes certes percutants mais d’un infini réalisme dans lesquels je me reconnais parfois. Je ne l’ai connu que tardivement, lors de son deuxième album : Le chant des sirènes. D’ailleurs, c’est dans cet album que j’ai entendu pour la première fois la voix de Gringe, l’acolyte à la scène comme à l’écran de notre rappeur trentenaire. Ensemble, surnommés les Casseurs Flowteurs, ils ont fait du chemin. Ils se sont rencontrés à Caen dans les années 2000 et ont rapidement créé les prémices de leur duo. Aujourd’hui , rappeurs renommés mais aussi à la tête d’un programme court sur Canal + « Bloqués » , leur carrière prend une nouvelle dimension avec la sortie du film « Comment c’est loin« .

la-bande-annonce-du-premier-film-dorelsan_1

Alors comme je te disais, c’est avec un enthousiasme certain que j’ai pris ma place de ciné, mercredi dernier. Cependant, j’avais peur qu’Orelsan se plante, que l’humour de « Bloqués » ne devienne trop lourd et que les textes rendent le film trop long. Mais c’est avec un grand sourire aux lèvres et la satisfaction de ne pas avoir perdu du temps et de l’argent que je suis ressortie de la salle.

orelsan-comment-faire-un-efficace-sur-l-inefficacite,M283383.jpg

« Comment c’est loin » est court, drôle, intéressant et musical.

  • Court puisqu’il ne dure qu’ 1h30 et que les dialogues ne tirent pas en longueur. Les scènes s’enchainent très rapidement , nous laissant sans cesse dans l’action.
  • Drôle puisqu’on y retrouve l’humour des courtes scènes de Bloqués, mais petit peu par petit peu. Ainsi une scène grave finie généralement par faire sourire. Les personnages sont authentiques et ont des conversations comme tout amis pourraient en avoir dans la vie de tous les jours. Un humour bon enfant loin d’être prétentieux et que tout le monde peut comprendre.
  • Intéressant puisqu’au delà des moments de franches rigolades, on comprend qu’Orelsan essaye de faire réfléchir le spectateur sur le sens de la vie, des responsabilités, des rêves , des choix que l’on fait mais aussi de l’amitié. Autant de sujets importants qui restent en tête à la sortie de la salle.
  • Musical puisque, si on aime les musiques des Casseurs Flowteurs, on fini forcément par bouger un peu et chanter les refrains. Il faut savoir que ce film inclut beaucoup de musiques. Ce qui est , à mon gout, appréciable. Les textes des chansons permettent de comprendre plus profondément, ce que ressentent les personnages.

Alors vraiment, si tu es toi aussi conquis(e) par l’humour et les mots des Casseurs Flowteurs , je ne peux que te conseiller ce film qui est à mes yeux un petit bijou du cinéma français de cette année 2015. 

 

Culture, Non classé

Cinéma #8 : Jurassic World

Jurassic-WorldHello! On se retrouve aujourd’hui pour parler du blockbuster qui a fait le meilleur démarrage de l’histoire du cinéma puisqu’il a engendré dès le premier week end après sa sortie 511 millions de dollars de recette: Jurassic World. Etant fan de la première heure, j’attendais énormément de ce film et je comptais bien être surprise tant bien par les personnages, que par le parc ou encore le scenario. Je me suis donc précipitée dès que j’ai pu dans mon UGC préféré pour découvrir ce film si attendu. Je n’avais lu que des critiques positives, ultra enthousiastes, qui nous assomment de grands « Waouh! Génial! ». Et puis, il y a eu lui. Cet ami avec qui j’ai diné un soir et qui m’a dit LE mot que je n’aurais jamais pensé entendre : Décevant. Je n’ai pas encore lu d’avis aussi négatif que celui qui va suivre (le mien !) sur la blogosphère. Mais voilà, loin de moi l’esprit contradictoire, j’exprime simplement mes sentiments. Et quand je suis sortie de ma salle, entourée de larges sourires, j’étais un peu aigrie. Trop exigeante… peut être!

Voici quelques points positifs et négatifs que je voulais partager avec toi.

  • La musique: Pour moi, ne pas intégrer cette musique si célèbre connue sur les premiers volets, aurait été dénaturer l’esprit fantastique du film. Elle donne des frissons et apporte clairement à ce dernier volet une dimension ultra nostalgique. En l’entendant pour la « nouvelle » première fois, on a juste envie de voir du dino, du rêve qui tourne mal, des grandes dents… Toujours aussi splendide et bien placée dans le film, elle est l’âme même de Jurassic Park qui survole Jurassic World.
  • Les effets spéciaux: 1993-2015, vingt deux ans séparent les deux oeuvres. Déjà très réalistes en 1993 ( qui n’a pas été impressionné par le T Rex qui sort de son enclos ou par les vélociraptors dans la cuisine!!) , ils sont là extrêmement bien faits, les nouvelles technologies aidants mais pour le coup l’étonnement au bout de quatre films n’est plus là. Cependant (Attention spoiler!) mention spéciale à l’effet camouflage de l’Indominus Rex.
  • Chris Patt et Omar Sy: Les filles seront ravies de retrouver Chris Patt dans un rôle d’aventurier/dresseur de vélociraptors, parce que, franchement, il est sexy! Quant à Omar Sy, ce sont les Français en général qui seront contents de la voir dans ce rôle, ni trop caricatural et assez discret. La performance d’acteur est là. Moi, en tout cas, c’est l’un des personnages que j’affectionne le plus.Jurassic-World-New-Image-Chris-Pratt-Raptor
  • Le scénario:  Voilà que le réalisateur reprend exactement tous les ingrédients qui ont fait le succés de Jurassic Park en y ajoutant une créature hybride tenant plus de la science fiction que de l’épopée scientifique et qu’à mon sens j’ai la vague impression que la sauce ne prend pas. . Je ne sursaute pas, je ne suis pas surprise , ni émerveillée, ça a un goût de déjà vu et quelque chose cloche. J’ai tout bonnement l’impression d’assister à une suite de scènes coupées mises bout à bout. Et quelle déception de voir que le film tourne moins autour de la notion de drame que de spectacle! On ne s’inquiète plus de l’avenir des personnages, ce qui fait rééllement l’identité des précédents volets , (rappelles toi de la scène de la cuisine où tu flippais pour les deux jeunes!) mais on cherche surtout à poursuivre l’Indominus Rex et tous les autres dinosaures sont relayés au second plan.
  • Les personnages: Je ne vais pas m’étaler très longtemps sur ces personnages que je trouve stéréotypés au possible. Owen est un aventurier macho, Claire est une scientifique rigide et froide, les enfants sont la caricature de Tim et Lex. Leurs dialogues sont très pauvres et j’en suis à regretter le professeur Grant et la merveilleuse théorie du chaos du professeur Malcolm.
  • Trop d’incohérences . Si comme moi, tu es dingue du premier Jurassic Park, tu as bien vu que le T Rex rattrape facilement une Jeep lancée à pleine vitesse en plein milieu de la forêt. Alors pourquoi ( mais POURQUOI) il ne rattrape pas Claire qui court en talons devant lui. Si tu as une explication, je prends. Et le film est truffé de petites et grosses incohérences qui gâchent le spectacle.
  • Le final: Deux enfants et un couple sont encerclés par des vélociraptors dans le grand hall du parc. Et voilà qu’apparait un géant… Ca ne te rappelle rien? Sommes nous dans Jurassic Wolrd ou Jurassic Park? Ah Ah, vu comme ça tu n’es plus très sur . On est bien d’accord ce final là, serait presque un copier coller du premier volet. Mais le réalisateur de Jurassic World a voulu pousser l’effet spectacle plus loin. Toujours « plus de dinos, plus de dents, plus de Waouh! » disent les personnages. Et c’est bien de ça qu’il s’agit, on se retrouve avec une scène complétement fermée à l’intervention humaine où trois géants et un raptor s’affrontent. Si c’est pour voir d’énormes créatures se battre entre elles, je te conseillerais plutôt de regarder le dernier Godzilla. Jurassic World

Je pourrais encore écrire des dizaines de lignes sur ce film que j’ai trouvé trop décevant et loin d’être assez profond. Il s’agit vraiment d’un pur divertissement pour ceux qui ne cherchent pas un film vraiment bien ficelé. Dommage d’avoir attendu si longtemps et avec tellement d’impatience pour voir ça.   mosa Et toi, l’as tu vu? Qu’en penses-tu?

Culture, Non classé

Cinéma #7 : Blackfish

Lorsque j’ai décidé d’écrire cet article, je me suis d’abord posée la question : par où commencer? Il n’est pas si évident de commencer un nouveau billet en retranscrivant des émotions fortes sans vraiment avoir parler du vif du sujet, telle une critique littéraire ou cinématographique. Mais réellement, je me suis retrouvée face à ce haut-le-cœur, cette boule dans la gorge et ce mépris qui m’habite maintenant quand je repense aux images que j’ai pu voir, il y a quelques jours. Alors peut être que si, il faut simplement commencer là où on le sent, et moi du plus profond de mon cœur, je ne ressens que du dégoût face à la course au business lancée par l’être humain. Voilà, où nous en sommes en 2015? Ne pas avoir tiré des constats des erreurs du passé. Continuer encore et toujours à être barbare, inhumain, sans cœur? C’est effroyable. 21010109_2013060412481636

Maintenant que les questionnements sont posés, je vais vous faire un petit récapitulatif du dernier documentaire que j’ai pu voir : Blackfish. Sorti en 2013 (pour les anglophones et en 2014 chez nous en France), ce documentaire relate l’histoire de l’orque Tilikum, propriété de Sea World à Orlando aux Etats Unis. Je vous cite le synopsis du site Allociné :

Tilikum est un orque agressif. En captivité, il a tué trois personnes. Avec l’appui d’images choquantes , Blackfish fait intervenir des spécialistes qui luttent pour le maintien de ces animaux à l’état sauvage.

Il aurait été plus juste d’annoncer ce film de la manière suivante: Tilikum est un orque devenu agressif suite aux traitements et punitions infligés par ses propriétaires. Le but de cet article n’est pas d’énoncer l’ensemble des scènes de ce documentaire mais je veux tout de même vous y écrire les grandes lignes.

Tilikum a été capturé et séparé de sa famille pour un premier parc d’attraction où il a appris ses tours à coup de punitions et de mauvais traitements (mis avec des orques déjà dressés, ils l’obligeaient à faire certains mouvements, sans quoi il était privé de nourriture ainsi que tous les autres cétacés du bassin. Non contents de ne pas avoir à manger les orques déjà dressés se venger sur Tilikum en le mordant. Et ce n’est que la partie émergée de l’iceberg!!) . Après quelques années dans ce parc, Tilikum tue une première dresseuse , il est donc revendu à Sea World. On découvre à travers les témoignages de dresseurs interviewés les conditions misérables de vie et d’apprentissage des animaux mais aussi le fait que les dresseurs ne sont pas réellement des professionnels de la vie marine et que par conséquent ils sont facilement dupés par les gérants du parc. photo_01

Ce film est très bien fait et montre la réalité des choses à grands coups de vidéos amateurs ou des caméras de surveillance. Pour les parcs de ce style, il s’agit ni plus ni moins de faire rentrer un maximum d’argent dans les caisses. Les spots publicitaires vendent du rêve mais quand on connait la réalité des choses, ils sont vraiment écoeurant. Je recommande ce documentaire à toute personne se souciant du bien être des animaux et à ceux qui , quand ils payent un billet d’entrée pour ce genre de parc, ne connaissent pas ce qui se cache derrière le rêve, le jeu et le soi-disant bon traitement des animaux. Pour le coup, on ne peut pas ne pas se positionner après avoir vu un tel film. Je ne verrais plus jamais ces spectacles d’un bon oeil.

Culture, Non classé

Peur dans ma télé.

En attendant Halloween, je t’ai concoté, à toi cher lecteur, quelques articles pour préparer et fêter ce moment comme il se doit. Aujourd’hui, on parle ciné. Je t’ai fait une sélection des films que tu peux regarder spécialement ce soir là, des films que j’ai vu (malgré la froussarde que je suis) et que je te recommande. Allez, c’est parti!

Si toi aussi tu as des enfants: 

Penses à Tim Burton et son univers totalement décalé. Ses films d’animations sont bien pensés et peuvent plaire à toute la famille.

Les noces funèbres

Synopsis: Au XIXe siècle, dans un petit village d’Europe de l’est, Victor, un jeune homme, découvre le monde de l’au-delà après avoir épousé, sans le vouloir, le cadavre d’une mystérieuse mariée. Pendant son voyage, sa promise, Victoria l’attend désespérément dans le monde des vivants. Bien que la vie au Royaume des Morts s’avère beaucoup plus colorée et joyeuse que sa véritable existence, Victor apprend que rien au monde, pas même la mort, ne pourra briser son amour pour sa femme.

Mon avis: Si on pouvait parler de « magie d’Halloween » comme on parle de « magie de Noël », l’univers de ce film la représenterait tout à fait. A la fois macabre et féerique. Des musiques sympas. De l’action en permanence. Chez nous, on est fan.

dvd-les-noces-funebres-de-tim-burton-tim-burt

L’étrange noël de Mr Jack 

Synopsis: Jack Skellington, roi des citrouilles et guide de Halloween-ville, s’ennuie : depuis des siècles, il en a assez de préparer la même fête de Halloween qui revient chaque année, et il rêve de changement. C’est alors qu’il a l’idée de s’emparer de la fête de Noël…

Mon avis: Ah, qui ne connait pas ce personnage devenu mythique?! En tant que fan de Disney, je ne pouvais qu’aimer ce film qui mélange les genres: Un peu de Disney, beaucoup de Burton. Un peu de Noël, beaucoup d’Halloween. Quelques sucres d’orges et pas mal de citrouilles. Je trouve que les décors sont extrêmement bien pensés. Là aussi des musiques entêtantes mais si bien écrites. Le film d’animation pour toute la famille dans toute sa splendeur.

UUYHkWCjL7ltLZ_d4Q-_3IOyRyg

Tu préfères les monstres et autres extra-terrestres? 

Moi aussi j’adore ça! J’en ai vu beaucoup, mais il y a vraiment deux exceptions:

Alien: la résurrection

Synopsis: Deux cents ans après la mort de l’officier Ripley, une équipe de généticiens ressuscite la jeune femme en croisant son ADN avec celui d’un Alien. Le cauchemar reprend. A bord de la station Auriga, Ripley donne naissance à un fils qui lui est aussitôt enlevé. Prisonnière, elle s’efforce de renouer avec son lointain passé humain. Bientôt un autre vaisseau rejoint l’Auriga. Parmi l’équipage composé de brutes et de mercenaires, Ripley découvre une belle jeune femme, Call, avec laquelle elle ne tarde pas à se lier d’amitié.

Mon avis: Je les aime tous mais pourquoi celui là en particulier? Parce que c’est celui où l’on aperçoit le plus souvent les Aliens. Il a toujours été mon préféré. Du suspense et du frisson: on sursaute! Et moi, j’adore… Et puis rien de tel que la (trop) courte scène du labo pour « faire le plein » de créatures bizarres.

Alien-Resurrection

La guerre des mondes

Synospsis: Ray Ferrier est un docker divorcé et un père rien moins que parfait, qui n’entretient plus que des relations épisodiques avec son fils Robbie, 17 ans, et sa fille Rachel, 11 ans. Quelques minutes après que son ex-femme et l’époux de cette dernière lui ont confié la garde des enfants, un puissant orage éclate. Ray assiste alors à un spectacle qui bouleversera à jamais sa vie…

Mon avis: Ce film est bluffant. Tant de suspens mais si peu de « choses ». On vibre avec les personnages, ça nous prend aux tripes et Tom Cruise joue terriblement bien. Le scénario est abouti et permet une véritable réflexion sur notre existence et la vie sur notre planète. Et, mine de rien, on se demande comment, nous, on réagirait face à une telle catastrophe. Un cocktail détonnant de peur et d’instinct de survie où même « l’Homme est un loup pour l’Homme« . Seul petit bémol à mon sens: le personnage de la fillette qui m’énerve au plus haut point.

la-guerre-des-mondes-345520

Ton truc à toi, c’est les esprits et les fantômes? 

J’avoue, c’est le genre de film que je ne regarde plus. C’est ce qui m’effraie le plus. Donc dans cette mini-sélection pas de Conjuring ni d’Insidious. Même si je rêverais d’avoir assez de courage pour les regarder enfin. Et puis, pour les téméraires , Annabelle est sortie au cinéma il y a quelques jours…

Paranormal activity

Synopsis: Un jeune couple suspecte leur maison d’être hantée par un esprit démoniaque. Ils décident alors de mettre en place une surveillance vidéo durant leur sommeil afin d’enregistrer les évènements nocturnes dont ils sont les victimes. Les images récupérées de septembre à octobre 2006 ont été montées en un film de 86 minutes, « Paranormal Activity ».

Mon avis: Tu me diras c’est presque devenu un classique. Il n’est pas des plus angoissant on est d’accord. Mais j’aime la montée en puissance des événements, ainsi que le format « caméra embarquée ». Pour passer une soirée divertissante.

11169199_800

Chambre 1408

Synopsis: Bien qu’il soit un auteur réputé de romans d’épouvante, Mike Enslin n’a jamais cru aux fantômes et aux esprits. Pour lui, la vie après la mort n’est que pure invention, et il a passé suffisamment de temps dans des maisons hantées et des cimetières pour le vérifier…
En travaillant sur son dernier ouvrage, il découvre l’existence d’une chambre, la 1408 du Dolphin Hotel, où se sont produites de nombreuses morts inexpliquées et souvent violentes. Malgré les mises en garde du directeur de l’hôtel, Enslin décide d’y passer une nuit.
Face à ce qu’il va vivre, son scepticisme va voler en éclats. Pour lui, la question n’est plus de savoir si le paranormal existe, mais d’espérer survivre à la nuit de tous les cauchemars…

Mon avis: Le suspens de ce film le rend terriblement angoissant. On ne comprend pas trop ce qu’il se passe, on tâtonne, on cherche, ce qui fait qu’on ne décroche pas jusqu’à la dernière minute. Et chacun peut se faire sa propre opinion du sens et de la réalité des événements qui se déroulent dans cette fameuse chambre.

chambre_1408

Parlons des assassins et des tueurs en séries: 

Le silence des agneaux (et ses suites)

Synopsis: Un psychopathe connu sous le nom de Buffalo Bill sème la terreur dans le Middle West en kidnappant et en assassinant de jeunes femmes. Clarice Starling, une jeune agent du FBI, est chargée d’interroger l’ex-psychiatre Hannibal Lecter. Psychopathe redoutablement intelligent et porté sur le cannibalisme, Lecter est capable de lui fournir des informations concernant Buffalo Bill ainsi que son portrait psychologique. Mais il n’accepte de l’aider qu’en échange d’informations sur la vie privée de la jeune femme. Entre eux s’établit un lien de fascination et de répulsion.

Mon avis: Le silence des agneaux et ses suites traversent les générations et ne prennent pas une ride. Ce sont des films très efficaces dont on ne décrochent pas si on s’intéresse un temps soit peu à l’univers des tueurs en séries et des assassins. Pour ma part j’adore le personnage d’Hannibal Lecter si bien mené par Anthony Hopkings . On ne peut que s’y attaché malgré les monstruosités qu’il commet et a commis dans son passé.

3344429008948

Saw

Synopsis: Deux hommes se réveillent enchaînés au mur d’une salle de bains. Ils ignorent où ils sont et ne se connaissent pas. Ils savent juste que l’un doit absolument tuer l’autre, sinon dans moins de huit heures, ils seront exécutés tous les deux…
Voici l’une des situations imaginées par un machiavélique maître criminel qui impose à ses victimes des choix auxquels personne ne souhaite jamais être confronté un jour. Un détective est chargé de l’enquête…

Mon avis: C’est un niveau au dessus du reste de ma sélection, destinés à ceux qui supportent bien la vue de la torture. Au delà du gore pur, le scénario est très (trop) bien écrit et on ne se doute de rien. La fin laisse admiratif. Les deux premiers volets de la saga sont justes dingues, alors que les autres Saw laissent perplexes et plongent le spectateur dans un film de gore sans délivrance possible. Le tueur au puzzle est un personnage très intéressant. Je suis toujours bluffée par son intelligence. A voir!

saw-a04

Et vous, qu’allez vous regarder le 31 octobre? 

Culture

Lecture #3 : Votre bébé de 1 jour à 1 an.

Ce mois-ci, c’est d’un livre sur les premiers mois d’un bébé dont je vais vous parler. Bien loin de la futilité des dernières lectures, j’ai du me rendre à l’évidence: devenir maman c’est difficile et l’apprentissage est long. J’avais besoin d’aide. Avec notre petit Kéo nous avons eu un premier mois difficile. Nous avons eu le cas du Bébé qui ne dort pas et qui pleure sans cesse. Il était pourtant si calme à la maternité… On s’est alors demandé ce qui n’allait pas et j’ai décidé d’acheter ce livre comme soutien à notre désespoir alors que même les puéricultrices ne répondaient pas à toutes nos questions. On nous a souvent dit qu’un Bébé ça pleure quand ça a faim, mal ou encore quand il faut changer la couche. Mais après avoir changé la couche, avoir donné le biberon et remédier à ces petits problèmes de coliques, Kéo pleurait encore et toujours. C’est là que ce livre nous a bien aidé.ob_8277cf_dsc-0457

Cet ouvrage est très bien fait dans le sens où il réponds aux différentes interrogations que peuvent se poser les parents mois par mois, thématique par thématique. Nous y avons trouvé des réponses satisfaisantes pour notre cas, mais également pleins de nouvelles informations qui ne nous ont pas été délivrées à la maternité. C’est grâce (en partie) à ce bouquin que j’ai enfin compris comment fonctionne mon enfant et je peux dès à présent répondre sereinement à ses besoins. Je conseille à toutes les mamans, qu’elles ai besoin d’aide ou pas. C’est facile à lire, rapide et c’est rempli de conseils pratiques.

Livre: Votre bébé de 1 jour à 1 an, Sa première année, semaine après semaine.

Auteur: Anne Bacus

Editions: Poche Marabout, 373 pages.

Prix: 6€99

Culture, Non classé

Cinéma #6 : Monuments men

Un film dont la promo a été un peu effacée au profit de celles de Fiston et Supercondriaque:Monuments Men de et avec Georges Clooney. Nous retrouvons également Bill Murray, Matt Damon, Cate Blanchett ou encore notre très national Jean Dujardin dans cette histoire de guerre inspirée de faits réels.

Je ne suis pas une grande fan de Georges Clooney mais je suis assez curieuse en ce qui concerne les grandes questions d’Histoire; C’est ce qui m’a d’ailleurs attiré.

ob_d39a87_the-monuments-men-poster02

En France, on parle très peu de cette anecdote où un petit groupe d’Américains et d’Anglais ( et un Français) recherchaient et sauvaient des oeuvres d’art. Il faut savoir que ce film est différent des autres films de guerre dans le sens où il n’est pas dans la catégorie des « dramatiques ». Rien à voir avec Il faut sauver le soldat Ryan ou encore Walkyrie . Certes il y a des morts, des blessés, des moments un peu moins réjouissants mais il n’est pas fait pour pleurer. C’est un film sur fond de guerre et non un film de guerre. D’ailleurs Georges Clooney a introduit dans cette histoire pas mal de moments où l’on sourit. Les dialogues sont parfois drôles et c’est véritablement appréciable.

ob_a4463f_the-monuments-men-the-monuments-men-2014-5-g

J’ai également aimé le rythme presque toujours soutenu de cette oeuvre. Il n’y a pas de moment où l’on s’ennuie.

Seule réelle critique négative cependant: son caractère trop « Hollywoodien ». On se passerait bien des différentes caricatures. L’Allemand est un ennemi sournois et cruel, l’Américain est le héros par excellence et le Français est un personnage méfiant. Jean Dujardin est un soldat Français qui se nomme Jean Claude! Et est quelque peu prétentieux. « Toutes les femmes du monde » aiment les parfums français surtout les Parisiennes. Et en France, on mange forcément du fromage et des croissants en buvant du vin.

En tout cas, il reste un très bon film, bien tourné et devant lequel on ne s’ennuie pas si le sujet nous interesse. Et en plus, il permet de découvrir une partie encore trop méconnue de notre Histoire : la protection de notre patrimoine durant la Seconde Guerre Mondiale.