Browse Category by Non classé
Beauté/mode, Non classé

Les sourcils à la mode Benefit.

DSC_0596.jpg

J’ai appris à me maquiller les sourcils il y a peu de temps. Ayant une ligne pas trop mal dessinée et des sourcils assez épais , je ne voyais pas à quoi cela pouvait bien me servir. Et puis, un peu comme tout, une fois j’ai tenté et j’ai vraiment vu la différence. Je ne suis pourtant pas une adepte des sourcils ultra dessinés comme fait Benefit dans ces bars à sourcils. D’ailleurs, je ne suis jamais passée entre les mains d’une pro et je ne compte pas encore aller dépenser mes petits sous dans une prestation de ce type. Ma meilleure esthéticienne reste encore ma mère et avec le temps et de la patience, j’ai appris à me débrouiller pas trop mal non plus.

Aujourd’hui, si je suis encore loin d’avoir des sourcils très définis à l’américaine, j’apprécie de plus en plus de découvrir des produits pour les maquiller. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que j’ai reçu pour mon anniversaire le joli coffret Defined & refined brows de chez Benefit.

DSC_0591.jpg

S’il y a bien une chose que l’on n’enlèvera pas à cette marque, c’est son sens de l’esthétisme. Je suis tombée complètement amoureuse de cette boite en métal imprimée de motifs magiques et d’une parfaite petite magicienne. Là, où le charme fait encore plus son effet, c’est lorsque je découvre le packaging des produits. Que des choses qui font penser à de petites baguettes magiques argentées!

DSC_0595 (1).jpg

En premier lieu, j’ai donc découvert le Browvo! Conditioning primer qui n’est autre qu’un soin sous forme de gel à appliquer matin et/ou soir. Il suffit de tourner la mollette du bas jusqu’à entendre un petit « clic » . La façon dont ce tube a été créé permet de ne délivrer que la quantité suffisante de produit pour un sourcil. Son applicateur est également un point fort, puisqu’il permet de ne pas se mettre du gel partout et de rester donc hyper hygiénique. Le produit enrichi en kératine et protéines de soja aide à révéler des sourcils plus épais et plus fournis. Ainsi, au moment d’appliquer le crayon, le résultat est optimisé et qui plus est, tient toute la journée.

DSC_0612.jpg

DSC_0614 (1).jpg

Le Precisely, my brow pencil est sans aucun doute le produit le plus beau de ce coffret. D’un bout à l’autre je le trouve réussi. Le coté pointu contient la fine mine de crayon. J’ai eu un peu peur en découvrant la couleur du crayon, lui trouvant un aspect marron glacé presque grisâtre. Mais une fois testé, il s’est révélé être de la bonne couleur. Il n’est pas trop sec. Il permet donc de travailler avec précision et rapidité sans avoir à repasser par dessus plusieurs fois. L’autre coté du crayon cache une petite brosse basique , parfaite pour brosser et uniformiser les sourcils.

DSC_0603.jpg

DSC_0606 (1).jpg

DSC_0608.jpg

Le High brow est le parfait crayon pour finir le maquillage. De couleur rosée, il permet de donner une touche d’éclat et de lumière au niveau de l’arcade sourcilière pour sublimer le maquillage. C’est une étape que je n’oublie jamais tellement elle fait la différence.

DSC_0616.jpg

DSC_0617.jpg

Pour finir la présentation de ce coffret, voici l’accessoire qui permet d’avoir des sourcils bien symétriques. La petite réglette graduée permet de placer des points à la même hauteur des deux cotés. Elle est censée faciliter le maquillage et permettre de ne pas se tromper. Pour ma part, je ne l’utilise jamais puisque je ne suis pas à tout prix à la recherche d’une symétrie parfaite. Mais c’est tout de même une bonne idée.

DSC_0620.jpg

DSC_0619.jpg

Ce coffret est en édition limitée et coute 38€ chez Sephora.

DSC_0599.jpg

Beauté/mode, Non classé

La Birchbox cousue main.

DSC_0572 (1).jpg

Comme tous les mois, est arrivée l’heure de découvrir ma Birchbox . Alors, déjà, concernant le packaging et le thème, je ne suis pas très emballée. En faite, fun fact, je suis assez nulle lorsqu’il s’agit de fait main, DIY et couture. Donc bon , une box à customiser avec du fil et une aiguille, ça ne me parle pas. Concernant le contenu, il y a du bon et du moins bon…

DSC_0579.jpg

Le premier produit que je découvre me semble étrangement familier. La forme de la miniature, les couleurs pep’s , la marque… Il me semble avoir reçu une crème corporelle du même style cet été. Crème qui est d’ailleurs toujours dans mes tiroirs puisque j’ai déjà reçu beaucoup trop de crèmes pour le corps. Au premier abord, j’étais donc déçue puisque je pensais réellement recevoir à nouveau une crème, sauf qu’en regardant de plus près, je me suis aperçue qu’il s’agissait d’un gommage. Et même si je n’en utilise que peu, il y a du mieux.

DSC_0585.jpg

Le soin capillaire que je découvre ce mois ci est un shampooing Kevin Murphy qui est censé fortifier les cheveux et les discipliner. Il me semble avoir déjà reçu un shampooing de la marque que je n’avais pas aimé puisqu’il avait asséché mon cuir chevelu.  Je retente le coup avec celui ci. Pour le prix, j’espère vraiment y trouver du positif. En attendant, je trouve toujours leur packaging aussi beau, autant en miniature qu’en full size.

En ce qui concerne les soins pour le visage, j’en ai eu deux, dont un que j’ai vraiment hâte de tester. Tout d’abord, il y a ce masque en tissu concentré en sérum hydratant et repulpant de chez Erborian. Franchement, sur le papier, ils me vendent du rêve alors j’en attends beaucoup.  Le deuxième soin est une crème de nuit de chez Ren. J’entends parler de Ren depuis des années mais les prix m’ont à chaque fois rebutée. J’avais peur de me plantée dans mon choix. Je suis donc ravie de pouvoir enfin tester cette marque!

Enfin, le produit make up de la box est un illuminateur de chez Laqa & Co. C’est la première fois que je vais utiliser un illuminateur en stick. J’ai plus l’habitude des poudres. Ce sera donc une véritable découverte. En tout cas, j’aime déjà sa couleur champagne très irisée et très lumineuse. Je pense même l’utiliser en coin interne de l’oeil pour donner plus de relief à mon make up .

Beauté/mode, Non classé

La robe aux oiseaux.

DSC_0553 (1).jpg

J’ai cédé à la folie des robes-papier-peint. Il y a quelques temps, je n’aurais surement jamais réussi à porter ce style de robe quelque soit le motif. Mais lorsque je suis tombée sur celle ci tout à fait par hasard en entrant dans une jolie boutique de Locronan, la magie a opéré. J’aime beaucoup ces colibris colorés sur ce fond clair , j’aime bien la forme blouse sans décolleté et le fait qu’elle puisse être portée à toutes les saisons. Seule petite chose qui m’agace un peu : sa longueur. Je suis plutôt grande et elle est assez courte sur moi. Je pense même que pour le printemps et l’été , elle me servira plus de tunique que de robe. En attendant , pour cet automne, j’ai décidé de l’associer à mon grand manteau trouvé sur un marché et à mes derbys beiges qui viennent de chez Babou et que j’ai eu pour un prix dérisoire. Coté accessoires, j’ai misé sur des bagues dorées et géométriques. La triangulaire , ma préférée, vient de chez Réserve Naturelle et m’a été offerte par mon Amoureux. Les autres sont celles de chez Moa dont j’ai déjà parlé ici.  En associant toutes ces pièces fortes, j’avais un peu peur que le résultat ressemble à du grand n’importe quoi mais au final, je trouve que cette tenue reflète exactement qui je suis et c’est bien pour ça que je l’adore.

DSC_0555 (1).jpg

DSC_0561.jpg

DSC_0566.jpg

DSC_0563.jpg

DSC_0559.jpg

DSC_0556 (1).jpg

Non classé, Vie de famille

Quatre jours dans le Finistère.

Pendant les vacances de la Toussaint, nous avons décidés de prendre un grand bol d’air marin sur les côtes bretonnes. Nous avons loués une petite maison dans la résidence Néméa de Locmaria Plouzané qui offre une magnifique vue sur la plage de Porsmilin et sur le large. Je suis une amoureuse de l’océan, et, je ne crois pas l’avoir déjà dit ici, mais lorsque j’étais petite (parmi les autres nombreux métiers que j’ai voulu exercer) je voulais devenir océanographe. J’étais attiré par tout ce qui vit aux abords et sous l’océan et je crois qu’aujourd’hui c’est une chose qui me parle encore. D’ailleurs, je prend toujours bien soin de passer le plus de temps possible à la plage. Dès que j’ai un moment de libre , été comme hiver, j’emmène mon fils se balader sur le littoral. La mer, ça a quelque chose de mystérieux et à la fois, c’est tellement apaisant. Je crois que je ne m’en lasserais jamais. Et puis, j’adore aussi découvrir de nouvelles choses, rencontrer des cultures différentes de la mienne et aller photographier des lieux atypiques et pleins de charmes. C’est pourquoi aujourd’hui , je voulais absolument écrire cet article pour pouvoir partager nos quatre jours de balades et de découvertes dans le Finistère Nord.

DSC_0500.jpg

 

Jour 1: Plougonvelin, la Pointe Saint Mathieu et une après midi à la plage. 

La première journée a commencé sous un temps maussade, parfait pour aller au marché dans la ville la plus proche de Locmaria- Plouzané : Plougonvelin. Nous nous sommes garés sur un parking à l’entrée de la ville et avons rejoint le centre par la plage. J’ai beaucoup aimé découvrir de grandes maisons typiquement bretonnes qui ont presque l’air de châteaux de princesse. La ville est dynamique et propose pas mal d’activités même en octobre. Elle est aménagée de façon à ce que les séjours soient confortables et agréables pour les familles (magasins alimentaires regroupés dans le centre, parcs pour enfants, grande piscine, résidences de vacances face à l’océan, petits sentiers …) . La plage est immense et n’a rien à voir avec les petites plages bretonnes que j’ai l’habitude de voir.

DSC_0016.jpg

DSC_0018.jpg

DSC_0017.jpg

DSC_0050.jpg

DSC_0082.jpg

Après avoir longé Plougonvelin par la plage et après avoir profité du marché, nous nous sommes rendus à la pointe Saint Mathieu, réputé pour être très touristique et proposant un patrimoine historique d’exception. Un lieu où se mêlent architecture et histoire. Il s’agit d’une abbaye où logeaient autrefois des moines bénédictins qui a été vendue par l’Etat après la Révolution Française. Aujourd’hui , il ne reste que ce que les hommes et le temps ont réussi à préserver: des ruines majestueuses sur lesquelles veille le phare. On se retrouve complètement suspendu hors du temps dans cette abbaye. Cette pointe offre également une superbe vue sur l’océan.

DSC_0089 (1).jpg

DSC_0106.jpg

IMG_0619.jpg

DSC_0151.jpg

DSC_0164 (1).jpg

DSC_0165.jpg

DSC_0169.jpg

DSC_0194.jpg

DSC_0186.jpg

L’après midi, nous avons profité du temps plus clément et des températures douces pour passer du temps sur la plage de Porsmilin . Cette même plage que l’on peut admirer directement de la résidence.

DSC_0206 (1).jpg

DSC_0213.jpg

DSC_0214.jpg

DSC_0243.jpg

DSC_0285.jpg

DSC_0289.jpg

DSC_0367.jpg

IMG_0649.jpg

IMG_0706.jpg

 

Jour 2 : Locronan

Le deuxième jour, nous nous sommes dirigés vers Locronan, à 1h20 de route de Locmaria-Plouzané. Mes parents avaient entendus parlé lors de leurs dernières vacances de cette petite cité de caractère classée aux Monuments Historiques. Le village encore entièrement pavé, offre à ses visiteurs un tas de boutiques atypiques. De la savonnerie à la bibliothèque celte en passant par les conserveries et les boulangeries aux kouign Amann exquis. Mais le plus impressionnant dans cette cité reste la grande église sur la place principale. Imposante et splendide, elle est accolée à une petite chapelle. Nous avons également découvert une boutique absolument magnifique sur la place principale qui offre un panorama superbe sur les paysages environnants. D’ailleurs , j’y ai fait un achat que je viendrais dévoilé ici dans un look.

DSC_0414.jpg

DSC_0415.jpg

DSC_0416.jpg

DSC_0418.jpg

DSC_0420.jpg

DSC_0423.jpg

DSC_0425.jpg

DSC_0424.jpg

DSC_0430.jpg

DSC_0439.jpg

DSC_0443.jpg

DSC_0445.jpg

DSC_0448.jpg

DSC_0449 (1).jpg

DSC_0454.jpg

DSC_0455 (1).jpg

DSC_0457.jpg

 

Jour 3 : Le Conquet. 

Le troisième jour, nous avons découvert le Conquet. J’ai mis un point d’honneur à aller visiter cette cité maritime puisque j’en entendais parler depuis près de dix ans sans jamais avoir eu l’occasion d’aller la découvrir. Aujourd’hui, c’est chose faite et je ne suis pas déçue. Bien que touristique, elle reste une petite ville pleine de charme et le port est très beau. Elle a un air de ville du bout du monde. Nous avons passé une matinée entière à flâner dans les ruelles avant d’aller nous restaurer dans une crêperie typique de la rue commerçante.

DSC_0469.jpg

DSC_0474.jpg

DSC_0477.jpg

DSC_0481.jpg

DSC_0493.jpg

DSC_0494.jpg

DSC_0497.jpg

DSC_0499.jpg

IMG_0685.jpg

DSC_0512.jpg

DSC_0513.jpg

DSC_0515.jpg

DSC_0518.jpg

 

Jour 4 : Balade matinale sur la plage de Trégana. 

Et le dernier jour, nous avons bouclés nos valises et préparer notre retour avant d’aller faire une dernière virée matinale sur la plage de Trégana que nous avons rejoint à pieds de la plage de Porsmilin en longeant la côte. J’ai adoré prendre des photos ce matin là. Le soleil , légèrement caché par un voile nuageux donnait aux paysages des couleurs de crépuscule alors qu’il n’était que 10h30 du matin. Et même si ce n’est pas ma plage préférée, il faut avouer que, désertée par les touristes , elle offre un très beau décor pour les photos.

img_0714

dsc_0533

dsc_0524

DSC_0522.jpg

 

DSC_0525 (1).jpg

IMG_0718.jpg

 

 

Beauté/mode, Non classé

Mes favoris d’Octobre.

dsc_1055

Une fois n’est pas coutume, voilà les favoris du mois. Octobre est passée à une vitesse folle . J’avais préparé des make up pour Halloween mais le résultat en photo ne me satisfaisait pas alors j’ai laissé tomber . J’ai tout de même pris soin de publier mon préféré sur mon compte Instagram pour en garder une trace. J’aime beaucoup pouvoir me souvenir de choses si futiles! En parlant de futilités, ce mois ci pas de favoris soin (même que si j’avais une catégorie Déception, j’aurais pu écrire une revue …) mais quelques petites choses coté vernis et make up.

dsc_1058

Mon fond de teint du moment n’est autre que le Naked Skin d’ Urban Decay dont on entend parler depuis des années et qui fait toujours autant fureur ! Outre le fait qu’il est léger, facile à appliquer , que le résultat est impeccable et qu’il tient toute la journée, je voulais souligner une autre particularité. Ce fond de teint convient aux peaux grasses à imperfections puisqu’il contient des actifs qui aident à affiner le grain de peau et à faire disparaitre les petits boutons. Utilisé en combo avec le soin Effaclar Mat de chez La Roche Posay pendant deux semaines, j’ai pu voir une nette amélioration de ma peau. C’est pourquoi ce fond de teint fait désormais partie de mes essentiels.

dsc_1076

Le 2-en-1 (blush et rouge à lèvres) Modelco en teinte Just Peachy m’a vraiment surprise! Je ne l’utilise qu’en blush et j’avoue avoir eu un peu peur de la couleur au début. Mais finalement, bien estompé, il est vraiment très beau. Après l’avoir suffisamment travaillé, il donne un effet bonne mine instantanément. La texture crème est fondante, est agréable à porter et tient toute la journée.

dsc_1071

DSC_1074.jpg

J’ai reçu ce pinceau Iby dans ma Birchbox du mois dernier et dans l’ensemble je le trouve vraiment bien. Le mien commençait à vieillir et j’avoue qu’en recevoir un dans une box m’évite un nouvel achat. J’aime beaucoup ses poils hyper doux, le pinceau est assez dense et permet d’estomper le blush facilement et rapidement.

dsc_1092

dsc_1089

Enfin, ce mois ci j’étais de nouveau dans mon obsession du rouge sur les ongles. Et pas des rouges sombres comme la saison le voudrait! Je me suis plutôt tournée vers mon rouge pomme-d’amour de chez Lollipops que j’adore et le rouge orangé Viva Brazil reçu cet été. Ces deux vernis tiennent très bien et sont assez opaques pour qu’une seule couche suffise.

Non classé, Vie de famille

Et voir un lever de soleil.

dsc_0889

Je n’ai jamais été une lève-tôt. Les seuls levers de soleil auxquels j’assiste sont ceux qui se pointent sur la route lorsque je vais au travail. Mais jamais je n’avais assisté à un lever de soleil par plaisir. Je photographie souvent les couleurs du crépuscule , du jour qui s’éteint et qui laisse place à la lune et aux étoiles. J’immortalise les indigo, bleu nuit, rouge et rose-orangé qui apparaissent soudain derrière ma fenêtre et je les contemple de longues minutes sans jamais m’en lasser. Je suis amoureuse du jour qui décline, de son ambiance si particulière. Mais pouvais-je tomber amoureuse du jour qui se lève? Rien n’était moins sur. Pourtant vendredi, après une nuit chaotique et un lever avant les aurores, je cherchais quelque chose à faire. Le Petit Prince ne voulait pas se rendormir et tournait en rond dans la maison cherchant désespérément à quel jeu il pouvait bien jouer. Je me suis alors préparer à sortir, l’ai habillé et l’ai emmené à Cabourg, cette ville dont je parle tout le temps. Il était alors 8h20. Le soleil n’était pas encore là, les boutiques étaient fermées et les bords du canal silencieux. Le lieu avait un coté complètement irréel, il n’appartenait qu’à nous. Et puis, au fur et à mesure de la balade, le ciel s’est éclairci, de mystérieuses couleurs sont apparues. Tout d’un coup , les nuages jusqu’alors gris menaçants sont devenus orange, jaune et rose! Le ciel tout entier s’est transformé pour nous laisser devant un spectacle sans nom. Nous avons donc marché un peu plus vite pour atteindre la promenade et observer cette véritable oeuvre de la nature depuis la plage. Mais l’aube avait l’air pressée, tout comme les gens qui partent travailler. Le jour met trop peu de temps à se lever, si bien qu’une fois la plage atteinte le ciel avait revêtu son habituel habit bleu et gris.

dsc_0899

dsc_0937

dsc_0931

dsc_0917

dsc_0891

dsc_0951

dsc_0957

dsc_0961

dsc_0963

dsc_0964

 

Beauté/mode, Non classé

De la douceur.

DSC_0868.jpg

Je ne savais absolument pas comment commencer ce texte. J’avais envie de parler de tellement de choses: du temps, du beige, de la douceur et puis finalement, le plus important c’était de parler de cette pièce que j’ai eu tant de mal à trouver. Depuis l’arrivée de Kéo dans ma vie, j’avais délaissé les pièces en jean. C’était devenu une matière trop dure, trop serrée , trop insupportable. Il fallait que j’apprivoise ce nouveau corps et ce petit ventre qui restera peut être pour toujours alors je me suis plus souvent tournée vers les robes et les jupes. J’ai gardé quelques Jeans d’avant, souvent un peu taille basse qui vous coupent au niveau des hanches et ne mettent pas le corps en valeur. Je les ai gardé pour le travail, pour être à l’aise lorsque je m’abaisse et m’agenouille. Le jean c’était devenu la bête noire de l’armoire. Mais mine de rien, un jean ça s’use et après quelques mois de bons et loyaux services certains ne tiennent plus le coup, il a donc fallu que je me remette à la recherche d’un jean de rechange bien coupé et qui ne me fait pas honte. Après plusieurs jours à trainer sur les sites et dans les boutiques, j’ai trouvé ce jean stretch taille haute à prix tout doux chez H&M. Je crois qu’il va me réconcilier avec cette matière que j’ai trop longtemps blâmée . Hyper confortable et bien coupé, je peux l’associer à n’importe quel haut (peu importe le style ) et terminer ma tenue avec des chaussures et des accessoires qui me plaisent. J’aime sa simplicité et sa douceur.

En parlant de douceur, j’avais imaginé dès le début de la saison présenter ici cette tenue complètement automnale dans les tons beiges et aux matières chaudes. J’ai ajouté à mon nouveau jean un pull aux jolis détails que j’ai rentré dans mon pantalon. C’est mon pull doudou que je porte en toute saison de façons très différentes (vous pouvez l’apercevoir dans cet article) ! En ce qui concerne les chaussures, j’ai choisi une paire de talons à mi chemin entre l’escarpin et la bottine avec des gros noeuds très fi-filles shoppés sur Amazon. J’ai pris mon grand sac Le temps des Cerises que j’aime tant. Enfin, j’ai apporté un peu de rose avec mon collier trouvé sur un marché et ma petite et délicate bague dorée de chez Moa.

DSC_0849.jpg

DSC_0867.jpg

dsc_0879

 

DSC_0859.jpg

 

DSC_0854.jpg

DSC_0888.jpg

dsc_0869

 

Humeurs, Non classé, Vie de famille

Ce qui a changé en Automne depuis que nous sommes trois.

L’automne a toujours été une saison que j’adore pour tout un tas de raisons que j’ai déjà énoncées ici. Mais depuis que notre Kéo est arrivé, quelques petites choses ont changé et ont donné à cette saison une saveur différente.

IMG_0453.jpg

Les dimanches sous le plaid ont laissé place aux promenades en forêt. Avant, avec l’Homme, les dimanches après midi était synonymes de cocooning dans le canapé avec petits gâteaux tout droits sortis d’une pâtisserie et un DVD tout neuf à regarder. En presque 4 ans, on a accumulé une sacrée collection de films!  Et puis, avec l’arrivée de bébé, tout a radicalement changé. Nos nouvelles habitudes me plaisent cependant tout autant. Maintenant le dimanche c’est grand bol d’air frais et balades. C’est aussi le jour où on aime le plus profiter des lieux et du temps pour prendre des photos. On bouge, on respire, on maintient notre bonheur familial au beau fixe!

Halloween est une fête que l’on célèbre dignement de nouveau. J’ai toujours adoré Halloween et mis un point d’honneur à le fêter tous les ans d’une manière ou d’une autre. Mais depuis que Bébé est là , on se déguise, on va chercher les bonbons , on accueille les autres enfants chez nous. En amont, on prépare la décoration de la maison. D’ailleurs, c’était la partie un peu casse tête avant. Aujourd’hui c’est devenu un véritable plaisir puisque j’ai des petites mains qui découvrent et jouent avec les décors.

On découvre les tenues chaudes pour enfants. La mode d’automne est pour moi la plus jolie qu’il soit. Plus jeune, j’aimais beaucoup la période de pré-rentrée où on choisissait les vêtements pour l’automne avec le retour des bonnets, des bottines, de la suédine et des couleurs chaudes mais foncées comme le prune, le bordeaux ou le rouge orangé. Alors que je me suis très longtemps amusée à composer mes looks d’automne, l’arrivée d’un enfant permet de s’éclater deux fois plus. Et puis, il faut dire que les habits pour enfants sont tellement chou!

On chope tous les virus qui passent chez la nounou. C’est le point noir! Alors qu’entre mes 18 et 22 ans je n’avais pas été malade une seule fois, une fois le bébé chez la nounou les virus s’en donnent à coeur joie! Trois gastro, deux grippes et quelques rhumes plus tard, on ne fait plus trop les malins. Le pire dans tout ça? C’est qu’on chope tout systématiquement tous les trois en même temps…

 

DSC_0335.jpg

DSC_0354.jpg

Beauté/mode, Non classé

Il fallait que je vous parle de MÊME.

DSC_0803.jpg

Quand j’ai repris l’écriture du blog, il y a quelques mois, je me suis promis de ne livrer ici que les jolies choses de la vie. J’avais envie de partager tous mes moments de bonheurs et d’oublier un peu les moments difficiles pour ne se rappeler que de l’essentiel. Bien sûr, c’est ce que je m’attelle à faire chaque jour. Le relativisme, la positivité, l’euphorie, tout ça, ça me connait. Il y a toujours des petits tracas dans le quotidien, mais j’ai appris avec le temps et la maturité de ne pas m’en soucier. De laisser aller la vie. Mais comment fait-on quand la vie elle même vous échappe? Il y a eu dans mon existence, un certain nombre de petits crabes qui se sont immiscés dans les corps d’êtres que j’aime et qui ont fait tellement peur à la vie qu’elle n’a pas été loin de nous abandonner. Je dis « nous » parce que même si cela n’a pas logé dans mon corps encore jeune, ils m’ont quand même d’une certaine façon détruite. Il m’ont enlevé mon insouciance un peu trop tôt, me mettant dans des situations qu’on ne pense pas vivre si tôt. J’avais 14 ans quand Maman est tombée malade. L’âge un peu bête où pour devenir soit même une femme on se fie au regard et à la bienveillance des proches tout en explorant les mondes de la mode et de la beauté. Quand j’ai eu à construire ma propre féminité, j’ai eu comme la sensation que Maman était en train de perdre la sienne. Aux yeux des autres, les malades de cancer sont bien moins attirantes, sont dépourvues de toute sensualité et rien à l’époque ne pouvait aider Maman à aller mieux de ce coté. Je l’ai vu perdre ses cheveux par poignées, vu disparaitre ces cils, son teint se ternir peu à peu et puis il y a eu cette confiance en elle qui a déguerpit encore plus vite que la vie. Je n’imaginais pas qu’à 37 ans, l’âge de ma mère à ce moment là, on pouvait avoir si honte de son physique (elle ne le disait pas, mais ça ne se voyait que trop) , je n’imaginais pas qu’un corps encore bien vivant pouvait être si cadavérique.  En regardant les photos aujourd’hui , je trouve que c’est encore plus flagrant. De ce passage douloureux de sa vie et par conséquent de la mienne, je n’en garde qu’une très grande admiration  pour toutes ces malades qui se battent chaque jour et un besoin de saluer les belles initiatives.

DSC_0813.jpg

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de me plaindre ou de donner un énième témoignage sur la vie de la famille pendant les mois de traitement, mais juste de parler de la marque Même. J’en ai déjà parlé un petit peu lors de l’ouverture de ma Birchbox du mois mais j’ai entre temps approfondi le sujet et est même échangé quelques mots avec l’équipe. La marque a été créée par deux nanas, Judith et Juliette touchées de très près par le cancer, qui ont fait le constat réaliste et bien triste que l’on ne s’occupe pas encore assez des femmes malades et que les différentes marques de cosmétiques sur le marché les oublient totalement. Pour en revenir à mon expérience personnelle, j’ai bien vu, ici aussi, la véritable traversée du désert en ce qui concerne la beauté et la féminité. Ma maman n’a jamais été passionnée de cosmétiques et de make up mais elle avait sa routine et ses petits moments cocooning quand même et lorsqu’elle est tombée malade, entre les rendez-vous médicaux, la paperasse et les heures passées au lit à cause de la chimiothérapie elle n’avait plus la force d’aller chercher des produits adaptés à son nouveau physique. C’est là que je trouve la marque Même hyper interessante: la petite trousse qui sera donnée à chaque femme sera conçue pour chouchouter les peaux endolories par la maladie et ses traitement et devrait redonner un boost de confiance en elle à celles qui n’osent peut être plus se regarder dans un miroir, ou à celles qui ne se reconnaissent plus lorsqu’elles s’y regardent. Et pour les femmes qui, comme la maman de Judith, sont encore plus féminines depuis le début des traitements, la marque sera certainement leur nouveau graal. L’initiative de l’équipe Même (qui s’est depuis agrandie avec l’arrivée de trois nouvelles recrues) prend peu à peu forme et les petites trousses seront distribuées à partir de Janvier prochain dans les premiers hôpitaux et cliniques. Je suis de tout coeur avec ce projet qui me semble aujourd’hui si humain et solidaire et je souhaite un succès sans limite à l’équipe.

DSC_0823.jpg

Pour suivre la marque : Instagram / Facebook / Le site .

 

Beauté/mode, Non classé

En transparence.

DSC_0677.jpg

Cela faisait un moment que je cherchais à faire un look avec ce haut que j’ai acheté en Juillet sur Boohoo. J’ai adoré le porter avec un short pendant les trop chaudes journées de canicule. Seulement, j’avais envie de le montrer ici le plus en valeur possible. Et c’est bien dans la sobriété des tenues d’automne qu’il excelle. J’ai eu un sacré coup de coeur pour sa couleur prune et son col à gros sequins dorés, il n’est pas banal. Sa transparence peut le rendre très sexy  mais associé à une jolie brassière, il est tout sauf vulgaire et pour les journées les plus fraiches, je le superpose à un débardeur à bretelles larges. J’ai choisie pour ce look de le porter avec un jean gris foncé qui vient de chez Jennyfer et ma veste sans marque que j’avais mis avec ma robe rouge années 50 pour le festival du cinéma américain de Deauville! C’est fou comme sa coupe perfecto peut aller avec tout, en rendant les tenues un chouilla plus sophistiquées et un peu plus rock aussi. Je suis toujours aussi amoureuse de mes bottes La Halle et de mon sac noir à la matière presque miroir qui donne de la « texture » à des tenues trop simples.

DSC_0704.jpg

DSC_0684.jpg

DSC_0680.jpg

DSC_0692.jpg

DSC_0679.jpg