Browse Tag by conseils
Voyages & Sorties

Futuroscope avec un enfant de 3 ans.

Fin Aout, nous avons commencé nos vacances en faisant un saut, le temps d’une journée, au Futuroscope.  Nous ne savions pas exactement quelles restrictions nous attendaient sur place. Surtout avec un enfant de 3 ans. Nous avons donc expérimenté et je me suis dit qu’il serait peut être bien de vous en parler.

Futuroscope c’est donc ce grand parc aux allures futuristes, jonché d’oeuvres d’art et qui , depuis quelques temps, mets l’accent sur la protection de la planète et les énergies nouvelles. Nous avions donc envie de redécouvrir ce parc que nous n’avions pas visité depuis longtemps ( nous n’étions pas encore parents lors de notre dernière visite) . Nous y sommes alors allés sans chercher trop d’informations, sans préparer notre visite, laissant la journée nous créer la surprise. Et quelle surprise!

Après avoir pris les billets (pour info, les moins de 5 ans ne payent pas . Oui, oui, il y a anguille sous roche) , nous avons attrapé un plan du parc afin de déterminer dans quel sens nous allions commencer. C’est là que nous nous sommes rendu compte que la moitié des attractions sont interdites aux enfants qui n’atteignent pas 1m05. Je n’avais absolument aucune idée de la taille de Kéo et j’espèrais qu’il ai un peu grandi depuis sa dernière visite chez le médecin…

A l’entrée du parc (chose pratique que Mickey n’a pas encore mis en place, lui) il y a un centre « d’aide à la visite ». Des hôtesses mesurent les enfants et leur attribut à chacun un bracelet de couleur selon leur taille (comme sur la photo ci dessous). Ainsi, dès l’arrivée aux portes des attractions, les personnels connaissent la taille des enfants et leur interdit l’accès s’ils ne sont pas assez grands. Kéo a hérité d’un bracelet bleu. 93 cm, trop petit pour une bonne moitié des attractions. Dommage!

Cependant, nous avons passé une excellente journée. Nous étions sur place le 28 aout sous un grand ciel bleu. Il faisait chaud et le parc, déjà très grand par sa superficie, est rempli d’activités aquatiques, sensorielles ou encore mécaniques. En outre, des lieux et jeux accessibles à tous. C’est ainsi qu’en ressortant de la première attraction, nous nous sommes naturellement dirigés vers le jardin des énergies. En plus des explications sur les panneaux pour les adultes, les enfants peuvent pédaler pour arroser de grands atomes, refléter la lumière du soleil avec des miroirs pour actionner des mécanismes ou encore pomper pour récolter l’énergie qu’il y a sous terre. Et puis, il y a ces jets d’eau aléatoires à la sortie du jardin des énergies qui nous ont beaucoup amusé. Nous avons adoré voir Kéo courir à travers cet espace, en esquivant parfois l’eau puis en se faisant surprendre la fois d’après. Nous avons beaucoup ri et nous avons filmés des séquences mémorables que nous gardons pour nous.

Pour les plus petits , il existe aussi un lieu au Futuroscope où les attractions sont réservés au plus jeunes. Des petits bateaux à moulinets , une fusée, des engins volants adaptés et tout un circuit de canaux avec bateaux en plastiques et écluses. Je crois qu’en dehors de l’architecture des attractions, c’est l’endroit que je trouve le plus joli sur le parc. Le lieu regorge d’endroits ombragés où ont été disposés des gros poufs dans lesquels s’allonger tout en surveillant les bambins dans leurs activités.

Et puis, j’évoquais l’architecture des attractions mais comment ne pas en parler? Lorsque l’on est, comme moi, absolument fasciné par les structures futuristes faites de matériaux divers et variés, on ne peut qu’apprécier se balader sur le parc. Un univers fait de sphères blanches, de plans lisses, de reflets, de tubes et de courbes. Tous les lieux sont différents, les structures sont immenses et forment elles mêmes de vraies oeuvres d’art observables. Je suis toujours émerveillée par ce gigantisme et cette originalité. Et si moi je parais toute petite à coté de ces colosses architecturaux, imaginez Kéo et ses 93 cm.

En dehors du fait qu’il fait bon s’y promener, il faut tout de même souligner que les attractions accessibles aux plus jeunes sont vraiment réussies. Nous avons adoré La machine à voyager dans le temps (avec les Lapins crétins) et l’Age de Glace (même si j’avoue avoir été un petit peu déçue de ne pas retrouver les aventures du Petit Prince que j’aimais tant) et nous nous sommes émerveillés devant Illusio, le spectacle de magie et Chocs cosmiques (qui est mon attraction préférée) qui raconte avec pédagogie et humour l’univers, les galaxies et notre système solaire.

Nous avons également eu la chance de rencontrer, sur la journée, des personnages que l’on adore comme Syd de l’Age de Glace et un lapin crétin. De par ces rencontres, nous avons trouvés le parc bien plus vivant qu’il y a quelques années. En ce qui concerne les repas, il y en a pour tous les budgets. A savoir que, comme dans tous les parcs d’attractions, si l’on veut manger autre chose que des sandwiches et des burgers, il faut débourser plus. Nous avons pris l’option repas rapide en profitant de la terrasse d’un Illico Resto. Et même si la nourriture reste sommaire, c’était une pause nécessaire et agréable pour tous les trois avant de reprendre le marathon jeux-attractions-boutiques de l’après midi.

Autre donnée importante selon moi, le parc est grand, il faut donc marcher beaucoup. Je ne pense pas me tromper en disant qu’un enfant de trois ans est fatigable. Nous avons donc décidé , en amont, de réduire le temps de visite. Nous étions donc sur le parc entre 10h30 et 17h30. Une courte journée pour nous, parents, mais déjà bien assez longue pour Kéo qui était épuisé dès 16h30. Je pense qu’il n’est pas idiot de prévoir un hôtel sur place pour la nuit d’avant si la visite se fait juste en journée ou pour la nuit d’après, si vous voulez profiter du spectacle nocturne. Ainsi, la proximité de l’hôtel permet de faire un break si besoin et pour les enfants encore plus jeunes , il permet de faire la sieste au calme.

Pour conclure, le Futuroscope avec un jeune enfant, c’est très largement faisable. Encore faut-il aimer se balader et ne pas avoir envie de faire absolument toutes les attractions. Un service permettant aux parents de faire les attractions tour à tour (sans que le deuxième parent n’est à faire la queue pour y accéder) a été mis en place.  Une bonne chose pour ceux qui aiment particulièrement une attraction non accessible aux tout petits. Pour les autres, les attractions accessibles sont assez nombreuses pour une petite journée sur le parc et les jeux d’eaux sont vraiment fait pour plaire à tout le monde. Il est aussi très agréable de profiter des zones ombragées le temps d’une pause ou du panorama pour faire de jolies photos.

 

 

 

 

Vie de famille

Etre les premiers.

Il y a eu ce moment de l’annonce où à chaque fois les yeux de nos interlocuteurs se sont écarquillés avant d’être pleins de tendresse. Il y eu les questions: Mais c’était prévu ? C’est pour quand? Comment êtes vous surs d’être prêts? Evidemment on s’était bien gardés de dire qu’on voulait un bébé, ne dévoilant ce petit secret qu’aux membres de nos familles les plus proches. Il y a eu ces mois de grossesse, où tout le monde faisait très attention. Il y eu ces petits messages où chacun prenait des nouvelles et demandait ce que nous voulions pour l’arrivée du petit. Il y eu ces soirées un peu spéciales, dont une particulière une semaine avant l’accouchement, où chacun faisait ses pronostics sur la date. Et puis, il y eu la rencontre… et tout le bouleversement qui allait avec. Les premières nuits difficiles, les cernes apparentes, les nerfs à fleur de peau. Ce n’était pas évident d’être les premiers. On n’avait personne dans notre cercle amical à qui demander des conseils. Personne de notre âge n’avait encore vécu un pareil chamboulement.

Et puis, il y eu le retour des soirées. Plus à deux , mais à trois! Les changements de couches dans la cuisine, ou dans la salle de bain pour garder une intimité malgré les copains qui faisait la fête dans la pièce d’à côté. Il y eu de nouveau des questions. Comment avons nous su que nous étions prêts? Et toujours la même réponse… nous ne savons pas , c’est venu comme ça. Il y eu le cosy dans le canapé juste à côté de nous. Juste à coté d’eux aussi. Il y eu les bras des uns et des autres. Il y eu une amitié-familiale ou une famille-amicale , on ne sait pas trop encore comment désigner ça. Il y eu les premiers liens de la vie. Les premiers mots échangés avec eux et nos yeux ahuris. Nous avons décidés d’être les premiers, c’est vrai.

Aujourd’hui, il y a des prénoms dont il se souvient, des affinités avec certains. Il y a des jeux et des rires. Il y a un amour en construction. Il y a une famille d’amis autour de lui. Il y a toujours nos soirées mais depuis la vie a changé. Aujourd’hui, nous sommes parents et d’autres se sont (ou vont) se marier. Aujourd’hui , on est toujours les premiers mais on connait déjà les prénoms des deuxièmes. Aujourd’hui, on est tellement fiers d’avoir réussi à s’en sortir, pas sans égratignures c’est sur, mais avec un profond respect l’un envers l’autre. Et notre respect envers les autres. Ceux qui sans savoir ont parfois su trouver les mots. Ceux qui ne peuvent pas connaitre mais qui ont tout de même garder une bienveillance sans faille. Aujourd’hui, on apprend à endosser le rôle de couple-conseil. Le couple à qui on pose les questions parce que… vous, vous avez vécu ça. On n’aime pas faire la morale, on ne veut faire peur à personne. On essaye juste de donner des informations au compte goutte. Essayez de faire en sorte qu’ils ne reproduisent pas nos erreurs. Et aujourd’hui avec le recul on se dit, finalement, c’est quand même chouette d’être les premiers.

Beauté/mode, Non classé

Ma routine make up du moment.

 

Il m’a fallu du temps pour trouver une vraie routine make up, j’ai regardé des tas de vidéos sur Youtube et lu beaucoup d’articles pour me trouver des habitudes qui me correspondaient vraiment. Certaines blogueuses préconisent de mettre le concealer avant le fond de teint, d’autres font le contraire. Certaines se maquillent les yeux avant tout le reste, d’autres gardent les yeux pour la fin. C’était vraiment pas facile de suivre les conseils des unes et des autres sans me mélanger les pinceaux ( et d’ailleurs, des pinceaux on devrait en parler!!!!) . C’est d’ailleurs pour ça qu’aujourd’hui j’ai envie de te parler de ma routine à moi et le mieux crois moi, c’est de prendre des petits conseils par ci par là pour se constituer des habitudes qui nous sont propres et qui s’accordent bien avec notre quotidien.

DSC_0149

 

Tout d’abord, (et là dessus toutes les filles sont d’accord) il faut penser à bien hydrater sa peau. J’utilise depuis quelques mois, la crème hydratante Himalaya Herbals qui va me durer une éternité puisqu’il faut une toute petite noisette de produit pour s’hydrater l’ensemble du visage et du cou. Je conseille vraiment cette crème à celles qui ont une peau sèche. Cependant, avec l’arrivée du printemps, j’ai envie de crèmes plus légères et je pense sérieusement à investir dans un hydratant plus fluide.

 

Après avoir pris soin de ma peau et avoir attendu que la crème pénètre bien, j’applique mon fond de teint tout neuf de chez Bourjois: le Air Mat en teinte beige. Cela fait maintenant quelques semaines que je l’utilise et je peux d’ores et déjà t’en dire des nouvelles. Enrichi en poudres matifiantes, il est parfait pour les peaux mixtes à grasses. Il matifie bien dans la durée. Par contre, pour son côté indétectable, on repassera! En effet, j’ai l’impression que le produit ne reste pas en place et au bout d’un certain temps fini par se voir. Autre défaut notable: sa couleur. Je n’ai jamais vu un fond de teint avec des sous tons si orangés. Je me suis posée la question de savoir si ce rendu n’était visible que sur ma peau mais en lisant les revues d’autre blogueuses, je me suis aperçue, qu’en effet, c’était son grand défaut. Je continue de l’utiliser mais j’ai la main moins lourde et cache le reste de mes imperfections (lorsque j’en ai besoin) avec un anticernes. Du coup, je suis un peu blasée d’avoir acheté un fond de teint qui n’est pas adapté à ma carnation. J’espère qu’il donnera un meilleur effet sur ma peau bronzée à la fin du printemps .

DSC_0159.jpg

 

Tu l’auras compris, je préfère de loin utiliser mon anticernes sur le fond de teint et non pas en dessous. Cela me permet de ne pas perdre de produit car certaines imperfections sont déjà suffisamment dissimulées par le fond de teint. Je viens de terminer mon anticernes de chez Loréal, le Touche Magique qui était trop clair pour moi l’été dernier mais qui m’est devenu indispensable durant l’hiver. Mes imperfections étant moins nombreuses ces derniers temps et n’ayant pas spécialement de cernes, je vais attendre un petit peu avant de racheter un concealer pour qu’il soit en raccord avec ma carnation lorsque j’ai la peau bronzée. Puis j’applique ma poudre libre de chez Yves Rocher que je rachète depuis des années maintenant et qui me plait toujours autant.

DSC_0150

En ce qui concerne les joues, j’aime alterner entre blush et bronzer. Je voue une véritable addiction aux blush pèche que je trouve tout à fait adaptés à mon teint. Le blush que j’utilise le plus en ce moment est celui de la marque Avril qui se nomme pèche de vigne nacré. Il est très léger et contient des micro paillettes dorées qui permettent d’illuminer le maquillage. Et je termine mon teint avec un enlumineur poudre que je trouve plus facile d’utilisation qu’en gel.

DSC_0162

Je suis dans ma période maquillage des lèvres en ce moment. Alors, je fais très peu de choses sur mes yeux. Je maquille d’abord mes sourcils avec un crayon rapporté du Japon par Nastasia du blog Toute de rose poudrée. Ensuite, j’applique le primer Benefit They’re real et un mascara The Body shop ou So Susan noir sur mes cils. Il m’arrive aussi de faire un trait en ras de cil inférieurs avec un des fards de ma palette Vice 4 d’Urban Decay.

DSC_0153.jpg

 

Enfin, je choisis un rouge à lèvres (avec l’arrivée du printemps, je privilégie les roses aux sous tons froids, cependant je teste aussi les rouges à lèvres Loc trouvés sur l’e-shop de Birchbox qui me plaisent de plus en plus!) et le tour est joué!