Browse Tag by macro
Création / Photographie

Le jardin botanique.

Les fleurs… si on m’avait dit il y a une dizaine d’années que j’irais dans un jardin juste pour photographier des fleurs , je ne l’aurais pas cru une seconde. Je ne suis pas une femme qui aime spécialement ça. J’ai toujours été vaguement décontenancée par leur façon de resplendir un jour et ternir si vite le lendemain. C’est ce que je n’aimais pas chez elles, leur côté éphémère. Comment la nature pouvait elle être si contrariante? Comment pouvait elle placer tant de beauté dans une chose si délicate et la laisser se faner et mourir si vite? Je trouvais ça atrocement triste. Et puis, les années passant , j’ai découvert qu’elles étaient la métaphore la plus proche de l’instant de bonheur et qu’il fallait savoir les apprécier pour ça. Pour leur vie si temporaire justement. Il faut en prendre soin au moment où elles sont là, pour ne laisser dans nos souvenirs que la plus jolie image qu’elles ont pu offrir. J’ai appris à les détailler , à les contempler. J’ai appris à aimer les acheter quand ma soeur est devenue fleuriste. J’ai appris la photo, et dans ce contexte la macro. J’ai appris que les photographier c’était un peu les sublimer. Alors, pour les admirer encore et encore, je me suis rendue dans le jardin botanique de Caen. C’était la première fois que j’y mettais les pieds. C’était si doux, si calme, si serein. Et même si je n’aimais pas tellement les fleurs, j’ai toujours beaucoup apprécié ces jardins qui permettent de se perdre en plein milieu de la ville. Se retrouver un peu dans ce silence, loin du bruit des voitures et des gens qui marchent à toute vitesse, ça a toujours eu sur moi un effet apaisant. Là-bas, on peut s’asseoir dans l’herbe et rêvasser, ou alors on peut aussi ne penser à rien. Tout est permis, l’esprit est libre, la pensée permise.

 

Création / Photographie

Des montgolfières.

En cherchant un peu d’inspiration dans mes fichiers photos,  je me suis souvenue de cette série que je voulais tant partager. Des photographies prises en macro un après midi pluvieux en forêt. Je les trouve si belles, même quelques mois après. Elles ont quelque chose de différent, d’aérien. Et elles font remonter quelques souvenirs en moi. Le plus présent, c’est peut être celui d’une soirée , je n’avais pas encore dix ans et mes parents m’ont emmené voir les montgolfières. Des centaines de montgolfières! Elles étaient rassemblées sur un évènement aujourd’hui très connu en Lorraine, à Chambley. Un mondial qui se tient chaque année et qui, à l’époque, m’a complètement émerveillé. Les unes après les autres , elles s’envolent et s’éloignent. Elles sont des mastodontes en toile aux couleurs étincelantes. Je suis restée scotchée devant chaque décollage. Et ces gens qui partaient dans ces ballons… ils avaient tellement de chance. Aujourd’hui, je n’ai pas encore réalisé ce rêve qu’est de monter à bord de ces gigantesques ovales gonflables.  Et c’est peut être parce que j’ai trop envie de m’envoler en ce moment que l’idée m’est venue. C’est peut être aussi parce que j’aime ce qui est aérien et que les images s’y prêtaient. Alors, j’ai choisi une petite moitié de mes photos pour dessiner et les autres, je les ai laissé intactes puisqu’elles sont jolies ainsi.  En tout cas, je me suis beaucoup amusée à dessiner ces quelques montgolfières, ces objets volants, ces ballons. Ces petites choses qui volent et s’envolent, on ne sait où, on ne sait vers quoi.

 

 

 

Création / Photographie, Non classé

Photographie: Quels objectifs?

Lorsque j’ai acheté mon Nikon D3200, je savais à peu près les fonctionnalités qu’il avait et à quoi ça servait: le nombre de mégapixels, les Iso, l’ouverture… C’était pas toujours très clair dans ma tête mais j’arrivais à m’y retrouver quand même. Là où cela s’est compliqué pour moi, novice en photographie, c’est quand il a fallu se pencher sur l’achat éventuel d’un ou plusieurs nouveaux objectifs. Il y avait pleins d’informations, avec des nombres, des millimètres et des degrés …. je me suis comme retrouvée assise aux commandes d’un avion et ne pas trop savoir sur quel bouton appuyer. J’ai donc fait mes petites recherches et synthétisé tout ça pour enfin avoir les idées claires. Il faut savoir qu’il existe toutes sortes d’objectifs permettant à chaque personnalité de travailler selon sa propre créativité.

DSC_0977.jpg

Pour comprendre tout ça, il faut d’abord revenir à notre propre vision (avec nos petits yeux ^^) . Le champ visuel humain correspond à 130 °. Mais nous ne voyons net que sur 50° , soit juste ce qui est devant nous. Il suffit de faire le test pour comprendre. Regarder l’horizon et se focaliser (sans bouger les yeux ) sur ce qui apparait net dans notre champ de vision. On se rend vite compte que nous sommes extrêmement limité ! C’est à partir de là que les objectifs et tous leurs petits nombres vont entrer en jeu.

DSC_0580

L’objectif standard ( 50 mm) : Il est l’objectif qui correspond exactement à l’image nette que perçoit l’oeil humain (soit 50°) . C’est l’objectif le plus connu et le plus utilisé. Il permet de prendre de très bonnes photos de portraits , d’objet ou encore de nature morte sans déformation.

L’objectif grand angle ( entre 24 mm et 50 mm) : C’est l’objectif parfait pour prendre avec netteté des paysages en profondeur (montagne, plage, photo de groupe…) . Son angle de champ varie entre 50° et 83° .

Le téléobjectif ( entre 50 mm et 1000 mm) : Son angle de champ est plus étroit que l’oeil humain ( entre 2,5° et 50°) et permet donc de capter des détails de loin que l’on ne verrait pas (ou presque) à l’oeil nu. C’est l’objectif utilisé, par exemple, par les paparazzis pour prendre des photos à longue distance . L’inconvénient de cet objectif est qu’il est très lourd et très grand. De plus, il est très onéreux.

L’objectif à focale variable ou zoom ( peut passer de 24 mm à 105 mm) : Il est très utilisé, puisqu’il est très pratique. Il permet de varier la focale selon le besoin. On peut donc passer d’un objectif grand angle à un standard, voir pour les plus performants atteindre une valeur proche du téléobjectif. C’est l’objectif dont je me sers le plus, surtout en voyage ou en sortie. Le plus grand inconvénient de ce type d’objectif est qu’on perd pas mal de luminosité.

Le super grand angle ( 14mm à 24 mm ) : Le meilleur objectif pour faire de très belles photos de paysages nettes dans la largeur et dans la profondeur puisque son champ est beaucoup plus large que l’oeil humain. Cependant, il n’est pas adapté aux photos de portraits ou d’objets puisque déforme un peu l’image.

Le fisheye ou extra grand angle: Soit on l’aime, soit on ne l’aime pas, pour ma part j’adore et souhaite en acquérir un bientôt. Il s’agit des objectifs dont le champ va jusqu’à 180° . L’image est très déformée ( très arrondie pour être précise). Il s’agit là moins d’immortaliser des détails que de faire de la photographie artistique/créative.

L’objectif macro : A l’inverse l’objectif macro permet de prendre des photos de très près, rendant les détails très nets. Ce type d’objectifs est beaucoup utilisé dans la photographie culinaire ou pour prendre de petits objets avec une netteté sans égal.