Browse Tag by magazine
Humeurs

Je n’écris pas qu’ici.

Ce n’était pas un projet secret. Oh non, ça n’avait rien d’un secret. C’est plutôt une sorte de pudeur qui m’a envahi , une sensation d’intimité , une atmosphère particulière qui m’a donné envie de garder ça pour moi encore un moment. Alors voila, aujourd’hui, avec une pincée de courage, je me sens prête et je viens dévoiler que je n’écris pas seulement ici. Il n’y a pas que sur le blog, ma petite maison 2.0 qu’on peut me lire. J’ai longtemps écris pour moi, dans des carnets, des cahiers. Mais là, c’est différent. Je ne raconte pas d’histoire, je ne crée pas d’univers. Je parle juste de la façon dont je perçois la notion de confiance en soi, j’essaye de donner des petits conseils pour apprendre à accepter son corps ou ses gouts , petits conseils qui fonctionnent sur moi. Je fais partie des rédactrices d’un webzine collaboratif qui ne cesse de grandir de jour en jour. Chacune y partage son ressenti, chacune écrit pour partager, discuter, aider aussi. J’ai été contacté par Renée quelques semaines avant que l’aventure ne débute. Elle m’a demandé de participer, d’essayer et je l’ai écouté. Aujourd’hui, deux des nombreux articles du webzine sont les miens. Je ne savais pas trop comment m’y prendre, c’est vrai. D’habitude, je n’écris que sur moi. Alors j’ai commencé, recommencé jusqu’à sortir quelque chose de lisible, de cadré. Le premier article que j’ai soumis au webzine a été sélectionné parmi les coups de coeur sur Hellocoton: une petite fierté, un encouragement pour continuer. Au moment où je vous parle, Toutes Belles n’est plus seulement un webzine, mais aussi un magazine numérique que vous pourrez retrouver chaque mois. Quant à moi, je retourne à ma page blanche que je vais de nouveau essayer de noircir du mieux possible afin de proposer un article qualitatif qui, je l’espère, plaira à nouveau.

Humeurs, Les mots, Non classé

Mon blog en pâte à modeler.

Au début, il y avait moi et mon ennui permanent. Je n’étais pas encore maman, mais une petite étudiante de province qui passait ses journées entre ses bouquins, ses écrits et ses films. Il a fallu une recherche, une seule pour que s’offre à moi la plus jolie des vitrines de la blogosphère : Hellocoton. Ma recherche Google ce jour là? Trucs de filles. Trois mots , treize lettres. Je cherchais des écrits, des tutos, des DIY … Je cherchais tout simplement un peu plus de contenu que dans les magazines féminins qui prônent les vêtements de couturiers et les destinations alors irréalisables à l’époque. J’avais envie d’un peu de vrai, d’humain, quelque chose loin du marketing et de la consommation, loin de la vente à outrance. J’ai alors tapé « Trucs de filles« , ça me paraissait être les trois mots les plus proches de ce que je voulais. C’est assez dingue d’y penser aujourd’hui , puisqu’il aurait été peut être plus judicieux de taper « blogs, revue, DIY ou tuto » mais ça ne m’est pas passé par l’esprit. Pour moi, la mode des blogs me ramenait à mon premier Skyblog où toutes les personnes du collège et du lycée envoyait des commentaires pour donner son avis sur ma vie. Et puis, il y a eu Facebook pour remplacer ça et Skype pour mettre fin à MSN.

DSC_0127.jpg

Dans ma recherche ce jour là, c’était simplement un magazine féminin écrit par des amateurs que je voulais. Et c’est ce qu’Hellocoton a eu à m’offrir. Je me suis créé une page pour suivre mes blogueuses préférées et ne rien rater de leurs articles et j’ai commencé doucement à lire. Tous les jours, sans jamais oublier, je venais découvrir des choses par des filles bienveillantes et sans chichis, presque des grandes soeurs. Et puis un jour, je suis tombée sur le blog de Natacha Birds. Je suis tombée en amour de ses textes, de ses photos, de l’ambiance particulière de sa maison 2.0 et comme la plupart de ses autres lectrices je me suis fascinée pour sa vie onirique pleine d’amour. Ce blog est le premier que j’ai mis dans ma barre Favoris. Après quelques mois à suivre tout ce joli monde rempli de rouges à lèvres et de froufrous , je suis tombée enceinte et retrouvée à la maison à cause d’une mauvaise sciatique. L’aventure du blog a commencé là. J’aimais lire les blogs des autres mamans, celles qui étaient un peu ou carrément en avance par rapport à moi. Elles m’aidaient inconsciemment à bien vivre ma grossesse et moi j’ai créé ce blog pour que d’autres après moi puissent être rassurées. Au tout début, il était surtout question de maternité et d’un peu de loisirs comme la lecture ou le cinéma, mais très vite j’avais envie de plus, j’avais envie de parler de tout ce qui me passait par la tête. Le blog est devenu un drôle de petit objet en pâte à modeler. Je l’ai façonné à mon image, selon mes désirs et sans moyen financier. C’est un peu l’objet de mes envies. Si un jour je veux parler de mode, je me permet de façonner un look et le lendemain d’un bouquin que j’ai aimé, alors je me permet que l’incorporer au reste. Et même que récemment et contre toute attente, une rubrique sucreries est apparue dans mes catégories! Plus le blog vieillit, plus je prend en maturité dans la blogosphère et plus je comprend que c’est important de se montrer telle que l’on est sur un blog. Oui, on peut modeler un blog de toutes les façons qu’on veut si on y met un peu de temps et d’attention et surtout si on continue à communiquer avec les autres blogueuses. Cependant, il ne faut pas mentir. Et pour encore modeler un peu plus ma petite maison 2.0 , j’ai décidé de créer spécialement pour elle un compte Instagram qui verra le jour au cours du mois d’Aout , une adresse mail toute neuve mais qui portera son nom et pourquoi pas d’officialiser tout ça en lui achetant son nom de domaine. Mon blog en pâte à modeler prendra une forme de nouveau différente, lui donner une vie ailleurs qu’ici lui permettra peut être d’ajouter des cordes à son arc et des rencontres à son petit coeur tout mou . En tout cas, ce sera toujours une partie de moi.