Browse Tag by partenariat
Beauté/mode, Création / Photographie

La danseuse de la Lune.

Les danseuses étoiles, elles me fascinaient. Je ne sais pas ce que je leur enviais le plus. Si c’était leur port de tête, leur élégance naturelle, leur corps fin et élancé ou simplement leur tutu et leurs chaussons. Mais quand j’ai commencé à m’intéresser davantage à leur monde, elles étaient, à mes yeux, tout sauf désuètes . Elles incarnaient la féminité dans son aspect le plus rigoureux mais aussi dans sa douceur la plus extrême. Un savant mélange qu’il faut maitriser pour incarner l’Etoile du ballet. En ce qui me concerne, j’ai très vite compris que je ne serais jamais ni petit rat de l’opéra, ni danseuse confirmée. Je n’ai jamais eu de grâce naturelle, je n’ai jamais su faire les gestes délicats qui sont propre à cette discipline et je ne suis pas non plus la fille la plus élégante du monde. Et puis, je n’ai jamais été bonne danseuse. C’est un art dont je me sens très éloignée. Rien ne correspond. Rien. Les ballerines je les enviais, mais je ne les ai jamais jalousé. C’est juste qu’elles me fascinaient.

Et si je parle des jolies danseuses de ballet, c’est tout simplement parce que, de tous les vêtements que j’ai pu acheter/recevoir jusque là, aucun n’a jamais su autant m’inspirer que cette jupe. Déjà, sur le site Dresslily.com, elle a tout de suite attiré mon attention. C’est comme si elle avait été faite pour moi. Cousue sur moi. Si elle n’avait pas été inventé, il aurait fallu que je la crée. Dans ma tête, dans mes pensées. Et au sein de mon imagination, c’est certain, je l’aurais fait virevolter.

C’est avant tout son motif qui m’a séduite. Comment résister lorsqu’on est soi-même une amoureuse de la Lune et des galaxies? Comment résister à sa coupe midi, aussi, que j’affectionne depuis tant d’années maintenant? C’est rétro, c’est même un peu kitsch mais ça me ressemble tellement. Et quand je l’ai reçu et essayé, ça a été la révélation. Avec une paire de chaussures à petits talons qui ne sont pas sans rappeler les chaussons des ballerines, cette jupe me donnait un air de danseuse. Elle est parfaite. Parfaite pour me permettre, au moins une fois dans ma vie, de me mettre à la place des élégantes artistes sur pointes.

Autour de cette jupe, j’ai donc créé un personnage qu’il m’a fallu incarner. Un personnage avec une histoire, des sentiments, des actions qui lui sont propres. J’ai imaginé une danseuse, une femme particulière, une artiste presque mystique. Une ballerine qui vient de la Lune. Imaginez maintenant qu’elle soit tombée du ciel, qu’elle soit tombée sur Terre. Et qu’elle ne puisse pas rentrer chez elle. A votre avis danserait-elle chaque nuit, jusqu’à l’arrivée du soleil sous son astre maternel?

Jupe: Dresslily / Haut: Pimkie (similaire ici) / Chaussures: Asos

*Article en partenariat avec Dresslily.com

Beauté/mode

Trop impatiente.

Je profite de ce partenariat avec le site Dresslily.com pour revenir sur le blog après une petite semaine et demi d’absence. J’ai reçu cette robe la semaine dernière et je la trouve tellement jolie. Assez loin de ce que j’ai l’habitude de porter, son effet uniforme et sa couleur bordeaux m’ont de suite convaincue qu’elle est parfaite pour cet automne. Et j’étais trop impatiente de vous la montrer. Après avoir passé quinze jours à courir dans tous les sens, n’ayant au final pas le temps pour m’occuper du shooting de cette pièce, je me suis bien rattrapée en profitant de ce parc situé à Caen. Nous sommes arrivés avant l’aube et avons attendu l’ouverture des grilles pour aller nous promener dans ce qui est devenu, le temps d’une demi heure, un terrain de jeu géant. La Lune nous a accompagné un moment avant de disparaitre totalement, laissant la place au soleil rougeoyant. C’était absolument fantastique de se retrouver seuls dans ce lieu. Les feuilles commencent à jaunir et à tomber, le ciel offrait un dégradé de rose et de violet et tout cet espace nous appartenait , le temps d’un instant. Pas de promeneur, pas d’agents municipaux, juste nous et cette lumière particulièrement dorée qui se reflétait sur la façade des bâtiments. Et même s’il faisait froid, rien n’aurait pu gâché la particularité de ce moment.

Robe: Dresslily / Chaussures: Babou (ancienne collection) / Veste: Pimkie (ancienne collection)

Beauté/mode

Pas encore.

Pour ce deuxième article en partenariat avec Zaful, je tenais absolument à prendre cette combishort noire à grosses fleurs pour pouvoir parler encore un peu de vacances et de bonheurs estivaux. L’été est passé à une vitesse folle et si, pour les trois quart de la France, il s’est passé sans encombre niveau temps, nous, nous n’avons pas eu cette chance. Avec une journée (vraiment) ensoleillée par semaine, on comptabilise à peine 8 jours de sorties plage. C’est peu. Mais heureusement, nous sommes partis la semaine dernière en vacances. De courtes vacances puisque j’ai repris le travail dès le 1er septembre. Cela a toujours été notre plaisir de partir au moment où tout le monde est déjà rentré. On ne veut jamais dire si vite Au revoir à l’été, on veut toujours prolonger un peu. Et cette année, comme le temps a été inhabituellement gris et maussade , nous n’avions pas du tout le coeur à quitter les doux parfums estivaux. Non , pas encore. Nous avons donc profité de la piscine pendant notre séjour, bronzé un peu histoire de faire disparaitre pour quelques temps cette peau si peu halée, flâné dans les ruelles sous un doux soleil aoutien. Et pour ma part, j’avais très envie de sortir une bonne fois pour toute mes vêtements de saisons. J’avais acheté quelques robes, mes maillots attendaient sagement leur tour et cette combishort qui venait juste d’arriver… il me tardait de la porter.

Au final, nous n’avons pas eu le temps de shooter ce look au bord de la piscine comme prévu. Les événements de la vie écourtant un peu plus notre séjour en Indre et Loire. Nous n’avons pas pu non plus retenir le soleil qui a, cette année, vite fait place aux nuages. Les températures ont dégringolé en quelques jours et nous désespérons de voir les beaux jours faire leur retour. C’est donc sous 18°C que nous avons pris ces photos. 18 petits degrés en combishort, c’est une première pour moi.

Pour vous parler un peu plus de cette pièce, j’avoue avoir été un peu déçue. Je trouve le haut à tomber avec son grand décolleté modulable grâce aux bretelles amovibles. Mais le bas… Je pensais qu’il serait plus large et un peu plus long. Cette combishort est tellement courte et serrée que je n’ose pas la porter autre part qu’à la plage ou à la piscine. Cependant, le tissu est de bonne qualité et le motif tellement joli. J’étais triste de ne pas pouvoir la porter plus souvent. J’ai donc trouvé une alternative pour profiter de son si joli décolleté: je l’utilise comme body (les photos de cette alternative sont juste en dessous!) . Sous une jupe midi elle fait totalement l’affaire. Je dirais même qu’elle est beaucoup plus classe portée ainsi.

 

Combishort : Zaful / Jupe: Jennyfer (similaire ici ) / Débardeur : Etam / Chaussures: Tex  (similaires ici) / Sautoir : Amazon

 

Beauté/mode

Mon nouveau maillot Zaful

Je voulais profiter de ce partenariat avec Zaful (et de mon coup de coeur pour ce bikini rouge) pour parler d’une chose dont j’ai très envie de parler depuis longtemps. J’ai souvent entendu dire que les blogueuses doivent être un brin narcissique pour se mettre autant en avant. Et si ce n’était pas tout à fait vrai? J’ai appris bien des choses grâce à cette jolie aventure qu’est l’ouverture d’un blog. Si au départ, il était hors de question de m’y montrer (même pas mon visage) , j’ai depuis quelques temps pris assez de confiance en moi pour réussir à faire quelques look, quelques make up et assumer pleinement les photos que je publie. C’est facile, quand on se connait un peu, de se mettre en valeur. Par exemple, moi, je sais très bien que je suis plus avantagée en jupe qu’en pantalon, que je peux mettre des décolletés assez plongeants sans être trop vulgaire parce que j’ai une poitrine plutôt petite et que ma silhouette se trouve élancée au possible quand je mets des talons. Pleins de petits subterfuges qui m’aident à me plaire assez pour m’exposer ici.

Sauf que… lorsque j’ai été contacté par Zaful pour un partenariat, il a fallu choisir entre ma zone de confort et mon envie. Je bavais depuis des semaines sur des maillots de bains de cette marque, sans jamais oser sauter le pas. J’avais peur de prendre trop petit ou trop grand, le problème avec Internet, c’est qu’on ne peut pas essayer. Alors, j’étais vraiment tiraillée. On m’offrait la possibilité de choisir ce que je voulais en échange d’un article. Si je choisissais le maillot de bain, il fallait que je me résigne à me montrer telle que je suis ici. Pas que je sois hyper complexée non plus, mais suffisamment pour ne pas m’afficher en maillot sur les réseaux sociaux et sur la blogosphère. Et avec un maillot de bain, on ne peut rien cacher. Il faut alors que je vous dise: je vais souvent à la plage, et ça ne me dérange pas le moins du monde de me mettre en maillot de bain devant tout le monde. J’ai toujours eu des hanches, des fesses et des cuisses larges. Et depuis ma grossesse, s’est ajouté un tas de vergetures sur mon ventre et de la cellulite la où il peut y en avoir. Je fais avec, mon corps n’est pas un obstacle. J’arrive à oublier, c’est vrai. Pour le blog, c’est différent… j’ai cette petite appréhension qui m’a fait un instant reculer.

Mais finalement, à force de réflexion et d’une bonne dose de courage, j’ai cédé à l’envie et j’ai quitté ma zone de confort. Je ne vais pas dire que ça fait un bien fou, ce n’est pas vrai. Et parmi les centaines de photos que l’on a pris sur cette plage, les seules que j’accepte sont celles que je publie ici. Mais tant pis, j’ai cédé à l’envie.

Et j’ai bien fait. Ce maillot est vraiment joli. Je l’avais repéré sur Instagram, et j’avais tout de suite eu le coup de coeur pour sa coupe originale. J’aime le fait que la culotte ne soit pas trop échancrée et que les bords soient festonnés. Il va totalement à l’encontre de la mode de cet été qui lui préfère des rebords bien droits et des culottes tanga, parfois à la limite du string. Quant au haut asymétrique , j’en suis totalement dingue! J’hésite même à le mettre en crop top avec une jupe taille haute. La matière est épaisse et les coutures bien finies. Aucun fil ne dépasse. J’étais vraiment étonnée de constater une telle finition sur un article à prix si raisonnable. Pour être sure, j’ai pris une taille au dessus de ma taille habituelle, et si le haut est impeccable, la culotte est légèrement trop petite.  Pour les délais de livraison, il faudra attendre environ deux semaines pour recevoir sa commande et en ce qui me concerne, je n’ai payé aucun frais de douane.

Bikini : Zaful / Kimono: Jennyfer (similaire ici)

 

 

 

 

*****

Zaful vous propose également une remise de 10% supplémentaires sur une sélection d’articles soldés jusqu’à -60%  . Pour cela, il suffit d’entrer le code ZFFR01 à la confirmation de la commande. 

Et ça se passe ici: 

 https://fr.zaful.com/promotion-summer-right-stripes-special-605.html?lkid=123372

Beauté/mode, Non classé

Madame.

DSC_0415.jpg

Comme je le disais dans mon précédent article, je suis allée au festival de Deauville. Pour marquer le coup, même si je n’avais pas de pass à proprement parler, j’ai décidé de mettre une tenue un petit peu spéciale. Et en plus de l’occasion, on avait un peu de temps pour un shooting juste avant l’arrivée des acteurs sur le tapis rouge. Je crois que j’aime de plus en plus Deauville et ses planches pour prendre des photos, c’est un endroit tellement beau et magique. Pour le coup, la tenue est en adéquation avec le lieu. On a fait beaucoup de prises de vues: les cheveux attachés, détachés, dans le sable, sur les planches… J’en ai aimé quelques unes dans chacune des séries et je n’ai donc pas réussi à choisir une seule série pour faire cet article. C’était le risque ! Alors, j’ai pioché par ci par là et voilà ce que ça donne. En ce qui concerne la tenue, le site fr.tidebuy.com a eu la gentillesse de m’envoyer cette robe rouge à la coupe années 50 et à la longueur midi. Elle est très bien faite et bien finie , je l’aime terriblement. Elle m’a de suite donné envie de porter un look plus « Madame », plus femme, plus adulte. J’hésite même à la mettre pour aller au travail en l’accessoirisant de manière différente. Pour le festival, j’ai trouvé que rien n’allait mieux avec que de hauts escarpins noirs à semelles roses shoppés chez Gémo et ma veste en tissu noir sans marque à la coupe perfecto. Cette veste donne un air plus moderne à la tenue et un brin plus rock aussi. Mon sac vient de chez Jenyfer (ancienne collection) et mon headband a été acheté sur un marché. Une chose est sûre, je me suis beaucoup amusée avec cette tenue à la fois simple, mais pour autant pas si évidente à porter.

DSC_0410 (1).jpg

DSC_0412.jpg

DSC_0413.jpg

DSC_0418 (1).jpg

DSC_0421 (1).jpg

DSC_0422 (1).jpg

DSC_0424 (1).jpg

DSC_0425 (1).jpg

DSC_0437.jpgDSC_0444 (1).jpg

DSC_0466.jpg

DSC_0480.jpg