Browse Tag by projet
Humeurs

Je n’écris pas qu’ici.

Ce n’était pas un projet secret. Oh non, ça n’avait rien d’un secret. C’est plutôt une sorte de pudeur qui m’a envahi , une sensation d’intimité , une atmosphère particulière qui m’a donné envie de garder ça pour moi encore un moment. Alors voila, aujourd’hui, avec une pincée de courage, je me sens prête et je viens dévoiler que je n’écris pas seulement ici. Il n’y a pas que sur le blog, ma petite maison 2.0 qu’on peut me lire. J’ai longtemps écris pour moi, dans des carnets, des cahiers. Mais là, c’est différent. Je ne raconte pas d’histoire, je ne crée pas d’univers. Je parle juste de la façon dont je perçois la notion de confiance en soi, j’essaye de donner des petits conseils pour apprendre à accepter son corps ou ses gouts , petits conseils qui fonctionnent sur moi. Je fais partie des rédactrices d’un webzine collaboratif qui ne cesse de grandir de jour en jour. Chacune y partage son ressenti, chacune écrit pour partager, discuter, aider aussi. J’ai été contacté par Renée quelques semaines avant que l’aventure ne débute. Elle m’a demandé de participer, d’essayer et je l’ai écouté. Aujourd’hui, deux des nombreux articles du webzine sont les miens. Je ne savais pas trop comment m’y prendre, c’est vrai. D’habitude, je n’écris que sur moi. Alors j’ai commencé, recommencé jusqu’à sortir quelque chose de lisible, de cadré. Le premier article que j’ai soumis au webzine a été sélectionné parmi les coups de coeur sur Hellocoton: une petite fierté, un encouragement pour continuer. Au moment où je vous parle, Toutes Belles n’est plus seulement un webzine, mais aussi un magazine numérique que vous pourrez retrouver chaque mois. Quant à moi, je retourne à ma page blanche que je vais de nouveau essayer de noircir du mieux possible afin de proposer un article qualitatif qui, je l’espère, plaira à nouveau.

Création / Photographie, Humeurs, Non classé

Des fleurs exotiques.

Mardi était le dernier jour de l’année scolaire et le jour des cadeaux aux maitresses et employés d’école. C’était un peu spécial pour moi, c’est la première fois que je vis ce moment du côté de l’équipe pédagogique et plus du coté des élèves. Certains élèves s’envolent vers de nouveaux horizons, d’autres grandissent et s’affirment , chaque enfant part en ayant appris de nouvelles choses, parfois les au revoir sont déchirants mais bien souvent ils sont joyeux.  Du côté des adultes, il y a ceux qui nous souhaitent bonnes vacances et qu’on a hâte de retrouver à la rentrée, ceux qu’on croisera forcément durant les deux mois d’été et puis ceux qui, comme les enfants, ont décidés de suivre de nouvelles aventures. C’est le cas de la collègue avec qui j’ai travaillé cette année. Une nouvelle vie s’offrait à elle alors elle l’a attrapé au vol pour être sure de ne pas la manquer. C’est un peu  étrange ces au revoir d’adultes. On ressent une drôle d’émotion qui prend à la gorge et qui  donne la boule au ventre. Il faut déjà repenser à ces moments de complicité qu’on n’aura plus jamais et ces journées un peu plus fades où il a fallu se serrer les coudes. Et puis, on se dit que si chacun est heureux, au final , certaines choses sont bien obligées de bouger. Et il a fallu aussi faire des cadeaux d’adulte à adulte, remercier pour l’année écoulée, souhaiter bonne chance pour le futur. Alors voilà, la gentille collègue m’a offert de jolies fleurs exotiques et moi, j’avais un cadeau secret à lui donner, un doudou pour le bébé qui va arriver. Et j’ai placé mes fleurs bien en évidence dans la cuisine pour en profiter au maximum. Je les ai même photographiés pour ne pas oublier.

DSC_0884.jpg

DSC_0872.jpg

DSC_0871.jpg

 

Humeurs, Non classé

Lettre à la jeune fille que j’étais il y a 10 ans.

 

Charlène,
Tu as treize ans à l’heure où je t’écris. Et j’ai bien des choses à te raconter. Je suis sure qu’en ce moment tu n’imagines même pas qu’un jour tu écriras cette lettre. Tu penses peut être même que je suis devenue folle et que je vis dans le passé. Mais, ce n’est pas ça dont il s’agit. Je voudrais juste te mettre en garde pour te préparer à ce que tu vas vivre. Tous tes projets sont bien ancrés dans ta tête et tes petits carnets. Le lycée, le bac, les études… la vie. Je me souviens , ça devait ressembler à ça. Les études avant tout et l’amour, enfin, vers 25 ans. Puis le temps de connaitre l’homme de ta vie et tu devrais être mariée et avoir deux beaux enfants ( un garçon d’abord pour qu’il puisse protéger sa petite soeur, n’est ce pas?!) pour tes 30 ans. J’ai 23 ans aujourd’hui et je peux te dire que j’ai accompli des choses mais pas dans le sens que tu l’aurais souhaité.

Planche   4
Je vais essayé de faire les choses chronologiquement pour ne rien oublier. Tu es en quatrième et cette année tu vas tombée éperdument amoureuse d’un jeune homme. Il va te trouver jolie quand tu auras décidé de changer de couleur de cheveux. Drôle non? Parce que oui, tu vas avoir les cheveux noirs. Il va avoir une petite attirance pour toi mais ce ne sera pas de l’amour. Et aussitôt prise , aussitôt jetée. Tu en souffriras et tu auras un mal de chien à te défaire de cette courte histoire. Tu vas essayer de l’oublier en enchainant les flirts. Tu vas commencer à comprendre que ton corps peut être un atout dans la séduction. Tu vas commencer à vraiment t’intéresser à la mode, à la féminité, au maquillage. Tu feras pleins de faux pas , mais ça t’aidera à apprendre. Et puis, tu rencontreras T. Lui, c’est un peu spécial. Tu vas tenter de ne pas avoir de sentiments envers lui puisque c’est juste une histoire de vacances. Tu vas le repousser encore et encore. Mais il va résister et il saura te parler pour se rapprocher de toi. Tu vas passer des heures à discuter avec lui et il t’intéressera parce qu’il n’est pas du même monde que toi. Il t’intéressera aussi parce qu’il y a une différence d’âge qui le rend forcément unique par rapport aux autres garçons que tu cotoies. Il va te paraitre mature ( paraitre seulement, ne l’oublie pas ça!). A ce moment là, tu as 13 ans , il en a 18. Vous allez vous quitter pour toujours après vous être embrassés. Il te dira qu’il viendra peut être te voir un jour . La vie va en décider autrement. Et bizarrement, c’est toi qui mettra fin presque inconsciemment à votre histoire. Cependant, saches que du haut de mes 23 ans , il m’en reste un souvenir indélébile. Quelque chose d’à la fois magnifique et frustrant. Et la ville où vous vous rencontrerez sera toujours dans un coin de mon coeur et de ma tête.
A quatorze ans, tu arriveras en troisième. Elle sera l’année scolaire la plus belle de ta vie. Tu auras un cercle de vraies copines qui seront toujours là pour toi. Et crois moi, tu rigoleras tellement que bien des fois tu auras mal au ventre. Ton premier amour reviendra et tu tomberas à nouveau dans le panneau. Mais tu t’en sortiras plus facilement cette fois là. Tu auras des coups de coeur à n’en plus finir et sentimentalement tu gagneras en expérience. Si on sort de ton cadre scolaire, cette année là va te changer pour toujours. Je sais que tu ne pleures jamais. Mais la vie va te donner une claque que tu n’oublieras pas. Je vais te dire ce qu’il va arriver parce qu’à l’époque j’aurais voulu avoir le temps de m’y préparer. Maman va être très malade. Cancer. Tu sais à peine ce que cela veut dire. D’autres mots vont t’aider à imaginer le décor : chimiothérapie , angoisse , radiothérapie , faiblesse , pleurs. Toute la famille va plonger avec elle. Et toi, tu vas essayer de tous les relever un par un. Tu vas faire des choses dont tu ne te sens pas capable et dont je ne me sens plus capable aujourd’hui. Tu vas être la force de Maman et pour ça, je ne te remercierais jamais assez. Mais cela va te changer du tout au tout. Tu vas pleurer , beaucoup. Pour tout. Un film, une phrase, un compliment, de bonheur et de chagrin. Tu ne vas pas réussir à tout encaisser. Tu vas même pleurer le premier jour de lycée parce que tu ne vas pas trouver ta place immédiatement. Il va falloir que tu apprennes à laisser le temps aux choses de se faire toutes seules. Toi qui veut tout contrôler. Il faut que tu saches aussi que tes idées vont fondamentalement changer. Tu vas délaisser tes études et te donner entièrement aux gens que tu aimes. Tu rencontreras un garçon avec qui tu vas rester presque trois ans. Ce sera une bonne expérience pour toi car tu comprendras enfin ce que tu attends d’une relation et surtout ce que tu ne veux pas! Tu te rapprocheras de plus en plus des garçons de ton groupe d’amis. Ce seront ceux qui t’aimerons jusqu’à tes 23 ans et pour des dizaines d’années de plus je l’espère. Parmi eux, un jeune homme aura une place très spéciale. Tu pourras te confier à lui et votre relation ressemblera aux yeux des autres à un amour-amitié. Et tu ne feras rien pour changer ça. Il deviendra ton meilleur ami, celui à qui tu parleras quand tu essuieras des échecs. Et même quand tout ira bien. Tu auras besoin de cette amitié spéciale. Il t’aideras à mieux te comprendre toi même et te poseras les bonnes questions quand tu te chercheras encore. Il fera en sorte que tu deviennes la femme que tu dois être. L’année de ton bac sera une bonne année scolaire. Une fois encore, tu vas t’éclater, tu auras des amis géniaux et des fous rires à répétitions. Bizarrement, en parallèle , dans ta vie privée, tu essuieras des larmes. Tu connaitras le suicide. Ce sera une personne que tu considères « comme de la famille » qui mettra fin à ses jours. Tu t’effondreras à nouveau. Et puis, tu y puiseras ta force pour avoir ton bac. « Pour lui », tu diras. Ce ne sera pas le seul décès pour les trois années à venir mais c’est celui qui va le plus te choquer. Encore aujourd’hui nous nous demandons « pourquoi ? ». Je dois me résigner à ne jamais avoir de réponse.
La même année tu auras ton code du premier coup. Un soulagement.
Et puis, la fin du lycée annoncera une nouvelle vie. Nouvel amour, premier appart’ , permis en poche, étudiante en fac … tu te sentiras pousser des ailes.
Rapidement, tu vas te rendre compte que la fac n’est pas faite pour toi et tu vas , pour la première fois de ta vie, abandonner. Tu vas avoir besoin de temps pour te retrouver et pour comprendre que ce que tu veux, c’est un enfant. L’homme avec qui tu vis semble prêt aussi ( d’apparence seulement!) et vous allez concevoir ce bébé. Un garçon ! Le peut-être-grand-frère-qui-protègera-sa-petite-soeur. Tu vois dans les projets que tu as pour moi, j’ai au moins réussi ça.
Je peux te dire que tu seras franchement déçue du papa, mais que tu te battras pour sauvegarder votre amour. Nous sommes toujours ensemble aujourd’hui et, à présent, nous essayons d’avoir un deuxième bébé. Tu l’aimeras vraiment et je crois qu’il t’aimera tout autant. Ton fils ne s’appellera pas Killian mais ne t’inquiètes pas, j’ai fais en sorte de conserver le K. Il est ce que tu as de plus précieux sur cette terre. Et Laurène, ta petite soeur, en est la marraine. Elle joue son rôle à la perfection. Je suis heureuse de te dire que vous vous entendrez très bien dans le futur. Elle sera la première fan de tout ce que tu entreprendras et toi, tu seras scotchée par son talent de fleuriste. Au faite, je voulais te dire aussi, S. ton ami d’enfance est marié depuis quelques mois. Avoues, ça te surprends!

DSC_0261
Ton projet professionnel? Tu n’en as plus vraiment. Tu ne seras jamais professeur des écoles. Je ne sais pas vraiment si je le regrette. Cela me permet de connaitre « autre chose ». Charlène, je suis attirée par tout ce qui touche à l’art. Mais surtout par l’écriture et la photographie. Je passe des heures à écrire et à retoucher des images. C’est fou non?! Je suis sure que du haut de tes treize ans tu n’en crois pas tes oreilles. Toi qui croit que tu n’as pas ( et n’auras jamais) d’inspiration et aucun sens de l’esthétisme.
Si j’avais un souhait au moment où je t’écris cette lettre, c’est que tu puisses y répondre et me donner ton point de vue de jeune fille. J’aimerais savoir si cette vie là pourrait te faire rêver autant que celle que tu t’imagines. J’ai besoin de savoir: Es-tu fière de moi?

 

 

DSC_0262.jpg