Browse Tag by soleil
Vie de famille

Shoot d’insouciance.

Sauter dans les vagues. Courir sur le sable humide. Se couvrir de crème solaire. Jouer. Pourchasser les oiseaux. Découvrir des animaux. Faire des châteaux de sable. L’entendre crier à cause d’un crabe. Ramasser des coquillages. Prendre des photos… des centaines de photos. Se baigner. Se faire éclabousser. Caresser le sable chaud. Se sécher avec une immense serviette. Filmer. Le suivre. Le surveiller. Le filmer lui, encore et encore. Créer des souvenirs. Et poser l’appareil photo. Bien refermer le sac. Et courir avec lui. Dessiner une marelle sur la plage. Essayer de lui apprendre. Ne pas réussir. L’écouter rire. Etre heureux, tous les trois. Marcher. Oublier les contraintes. Oublier les heures. Prendre un shoot d’insouciance pour bien commencer les vacances ou pour les finir. Ne pas oublier qu’il est petit malgré ces trois ans et demi. Distinguer un petit déséquilibre dans sa course. Regarder ses petits pieds et ses petites mains. Se souvenir de lui étant bébé. Se rendre compte du chemin parcouru. Le trouver si grand finalement. L’embrasser fort sur la joue. Le prendre dans nos bras. Lui dire « Je t’aime » toutes les cinq minutes. Le trouver beau. Admirer le ciel. Admirer la vie. Reprendre un shoot d’insouciance. Avoir envie de chichis. Et lui, d’une glace au chocolat. Chercher ses petites voitures cachées dans le sable. Inventer des dialogues improbables. Lui demander s’il n’a pas froid. Lui demander s’il n’a pas soif. Sortir le téléphone. Regarder l’heure. Comprendre qu’il est fatigué. Devoir partir. Se rincer les pieds. Marcher jusqu’à la voiture. Se débarrasser du sable. Remettre nos chaussures. Avoir la peau salée. Les cheveux emmêlés. Mais tant pis, c’était un chouette après midi.  Se sentir en phase. Se sentir bien. Et l’aimer plus que tout.

 

 

 

 

Non classé, Vie de famille

Et voir un lever de soleil.

dsc_0889

Je n’ai jamais été une lève-tôt. Les seuls levers de soleil auxquels j’assiste sont ceux qui se pointent sur la route lorsque je vais au travail. Mais jamais je n’avais assisté à un lever de soleil par plaisir. Je photographie souvent les couleurs du crépuscule , du jour qui s’éteint et qui laisse place à la lune et aux étoiles. J’immortalise les indigo, bleu nuit, rouge et rose-orangé qui apparaissent soudain derrière ma fenêtre et je les contemple de longues minutes sans jamais m’en lasser. Je suis amoureuse du jour qui décline, de son ambiance si particulière. Mais pouvais-je tomber amoureuse du jour qui se lève? Rien n’était moins sur. Pourtant vendredi, après une nuit chaotique et un lever avant les aurores, je cherchais quelque chose à faire. Le Petit Prince ne voulait pas se rendormir et tournait en rond dans la maison cherchant désespérément à quel jeu il pouvait bien jouer. Je me suis alors préparer à sortir, l’ai habillé et l’ai emmené à Cabourg, cette ville dont je parle tout le temps. Il était alors 8h20. Le soleil n’était pas encore là, les boutiques étaient fermées et les bords du canal silencieux. Le lieu avait un coté complètement irréel, il n’appartenait qu’à nous. Et puis, au fur et à mesure de la balade, le ciel s’est éclairci, de mystérieuses couleurs sont apparues. Tout d’un coup , les nuages jusqu’alors gris menaçants sont devenus orange, jaune et rose! Le ciel tout entier s’est transformé pour nous laisser devant un spectacle sans nom. Nous avons donc marché un peu plus vite pour atteindre la promenade et observer cette véritable oeuvre de la nature depuis la plage. Mais l’aube avait l’air pressée, tout comme les gens qui partent travailler. Le jour met trop peu de temps à se lever, si bien qu’une fois la plage atteinte le ciel avait revêtu son habituel habit bleu et gris.

dsc_0899

dsc_0937

dsc_0931

dsc_0917

dsc_0891

dsc_0951

dsc_0957

dsc_0961

dsc_0963

dsc_0964

 

Non classé

Deux jours , deux promenades.

Cette année, les vacances d’été ont été synonymes de découverte de la région. Nous avons du annuler nos vacances à Bordeaux au dernier moment alors nous avons compensé en nous promenant aux alentours de notre maison. Le week end dernier comme le temps était au beau fixe, nous en avons profité pour sortir encore plus. Vendredi en fin d’après midi , nous sommes allés à la colline aux oiseaux à Caen. C’est là bas que nous avons shooté ce look là. C’est le genre de lieu qui m’impressionne toujours par son calme malgré sa proximité avec le périphérique . Il y a de quoi faire une jolie balade avec des enfants de tous âges. Le parc propose des jeux pour enfants , un parc animalier avec les animaux de la ferme, une immense roseraie , un labyrinthe et bien d’autres petits jardins à découvrir.

DSC_0339.jpg

DSC_0349.jpg

DSC_0393.jpg

DSC_0396.jpg

DSC_0407.jpg

DSC_0411.jpg

 

 

Le samedi, nous avons décidé de découvrir une ville que nous ne connaissions pas du tout alors qu’elle ne se trouve qu’à une heure de route: Bayeux. Le centre ville est adorable, les rues piétonnes sont juchées de petites boutiques plus mignonnes les unes que les autres. Mais ce qu’il faut voir à Bayeux, c’est l’immense cathédrale ! Elle est magnifique. Nous y sommes entrés pour voir l’intérieur ( qui est tout aussi impressionnant que l’extérieur) et nous n’avons pas été déçus.

DSC_0001.jpg

DSC_0006.jpg

DSC_0049.jpg

DSC_0044.jpg

DSC_0030.jpg

DSC_0027.jpg

DSC_0009.jpg

DSC_0014.jpg

DSC_0053.jpg

DSC_0056.jpg

DSC_0057.jpg

DSC_0087.jpg

DSC_0083.jpg

Beauté/mode, Non classé

Les filles bronzées.

DSC_0101.jpg

J’ai toujours trouvé les filles bronzées trop jolies. Je ne sais pas d’où ça me vient mais c’est bien ancré dans ma vision de l’esthétisme chez la femme. Bien évidemment, je ne dis pas que les autres sont laides mais, à mon goût, un teint hâlé légèrement doré, c’est le top du top, un peu comme la cerise sur le gâteau. Je suis Normande et on ne peut pas vraiment dire que chez moi, on peut arborer un joli bronzage toute l’année. Et c’est encore moins le cas cette année. Alors dès que le soleil pointe le bout de son nez, j’en profite pour m’exposer. Bien sûr je fais attention à ma peau et je ne reste pas trop longtemps sur ma chaise longue. Cependant, j’ai la chance de bronzer bien et vite, ce qui me permet de pouvoir arborer de jolies robes blanches rapidement. Pas de chance pour nous ce jour là, à peine le pied mis en dehors de la voiture que la météo s’est gâtée. Il s’est mis à pleuvoir et il a fallu prendre un maximum de clichés en un minimum de temps, entre deux nuages. Pour parler plus en détail du look, je peux d’ores et déjà dire que c’est ma robe blanche unie préférée. Elle est simple et à la fois un peu bohème. J’aime tout le haut de cette pièce avec ses transparences et ses drôles de petits graphismes. J’adore l’associer à mes bottines Pocahontas et à un petit sac tout discret. Je trouve que ça fait son effet.

Robe: Promod / Bottines: Jenyfer / Sac: Jenyfer / Bague et bracelet: Histoire d’Or

DSC_0098.jpg

DSC_0093.jpg

DSC_0092.jpg

DSC_0089.jpg

DSC_0097.jpg

Création / Photographie, Non classé, Vie de famille, Voyages & Sorties

Deux jours en Bretagne.

DSC_0334

Le week end dernier, nous avons passé deux jours en Bretagne chez mon beau frère. Il vit depuis peu à Morlaix dans le Finistère, une ville que je ne connaissais pas du tout. A vrai dire, ça fait quelques années que je prenais soin de ne pas atterrir en Bretagne. Non pas que je déteste fondamentalement cette région, mais étant Normande et connaissant le temps peu clément de ma région, je n’espérais pas mieux de la jolie Bretagne. Pas de chance, nous sommes partis vendredi après midi de chez nous sous un beau ciel bleu et une température avoisinant les 24 degrés et une fois le panneau du Finistère passé, il ne faisait plus que 19 degrés et la pluie faisait son apparition. Les clichés ont donc eu la vie dure! Cependant, les nuages se sont vite dissipés et on a pu profiter d’une petite balade d’une demie heure le soir même. J’avoue avoir été surprise d’aimer Morlaix à ce point. Cette ville qui offre mille possibilités de balades, les maisons aux façades colorées, tous ces escaliers, les pavés et les fleurs, beaucoup de fleurs.

DSC_0001

DSC_0006

DSC_0038

DSC_0028

DSC_0029

DSC_0015

Le lendemain, le temps était au beau fixe. Pas de promenade donc pendant l’après midi puisque nous avons privilégié la détente et le repos sur la plage de Carentec. L’eau était froide mais je ne suis pas très frileuse. Nous étions trois à nous baigner , ma belle soeur, mon fils et moi dans cette eau transparente qui n’a rien à envier à la Méditerranée. Je dois l’avouer, c’était paradisiaque. L’endroit offre différentes possibilités pour tous les budgets: un club Mickey, des promenades en kayak , du fun en jet ski, du bateau ou simplement de la baignade … Et puis, il y avait aussi ces restaurants de bord de plage qui nous ont permis de prendre un délicieux gouter à base de crêpes, de glaces et de Breizh Cola.

DSC_0088

DSC_0042

DSC_0134

DSC_0091 (1)

Et puis, pour clore la journée, ma belle soeur et moi sommes partis en vadrouille pour dénicher de beaux fonds pour nos photos. Nous avons laissé les hommes à la maison et avons vadrouillé pendant plus d’une heure sur les hauteurs de Morlaix. J’ai pu prendre de très jolies photos, mais j’en réserve quelques unes pour un prochain article (bientôt un look sur le blog) . J’ai adoré trouvé des portes de toutes les couleurs et pouvoir être assorties à certains lieux nous à bien fait rire. J’ai eu un véritable coup de coeur pour le monastère des Carmélites, cet édifice si paisible malgré les maisons aux alentours. Et quand la fraicheur du soir est tombée, nous sommes retournées à l’appartement croisant ici et là de petits oiseaux et des maisons fleuries.

DSC_0333

DSC_0239

DSC_0287

DSC_0339

DSC_0341

DSC_0370

DSC_0384

DSC_0388

 

 

Création / Photographie, Humeurs, Non classé

Les pastels du ciel.

Un an que nous vivons dans cette maison et chaque soir de beau temps s’offre à nous le même spectacle: Celui des pastels dans le ciel. Il y a des phénomènes naturels qui rappellent la beauté à l’état naturel. La diversité des couleurs et des textures. Les étincelles dans les yeux, nous regardons alors le soleil se coucher à l’arrière de notre maison. Nous essayons de contenir dans notre imaginaire toutes les nuances. Du jaune, du rose, du violet, du bleu… Du foncé et du clair. Quelqu’un doit surement peindre notre jolie toile de fond ces soirs là et y accrocher des étoiles aussi lorsqu’il fait nuit. Parce que les étoiles, c’est joli aussi.

 

DSC_0424.jpg

DSC_0444.jpg

DSC_0446.jpg

DSC_0468.jpg